CANONNIER

Prononciation : ka-no-nié ; l'r ne se lie jamais ; au pluriel l's se lie : des ka-no-nié-z adroits
Nature : s. m.

1Celui qui est attaché au service d'un canon. Canonnier de marine, canonnier qui sert à bord des vaisseaux. Maître canonnier, celui qui dirige le service de l'artillerie d'un vaisseau. 2Celui qui forge les canons. XVe s.
Et fut le sire de Clary, qui estoit maistre des canonniers au sire de Coucy, trait et atteint d'un carrel de canon , FROISS. , II, II, 231
Ceux de dedans traiterent par condition qu'ils rendroient ledit fort et s'en iroient sauve leur vie, sans emporter nuls de leurs biens, reservés les canonniers et ceux qui autrefois avaient fait serment pour la partie du roi Henri , MONSTRELET , II, 111
XVIe s.
....commande aux canonniers Canonner fort et ferme , J. MAROT , V, 157
Tout le reste tué ou vendu aux Tartares, hor-mis les canonniers , D'AUB. , Hist. I, 190
Il y avoit dix-huict canonniers, chacun pour le plus expert.... à chaque piece, un canonnier [pointeur] , CARLOIX , VII, 9
Trouz canonniers [meurtrières] , Alector, roman, p. 131, dans LACURNE
Canonner. CANONNIER. Ajoutez : 3
Nom donné, dans les mines, à l'ouvrier qui se glissait avec précaution en rampant vers le fond des souterrains et, muni d'une perche de 10 à 12 mètres terminée par une torche, déterminait l'inflammation du peu de grisou qui pouvait se trouver dans la galerie , Journ. offic. 26 fév. 1876, p. 1408, 1re col.
4Au plur. Terme de vétérinaire. Les canonniers, les deux muscles lombricaux supérieurs, chez le cheval.