CANONNER

Prononciation : ka-no-né
Nature : v. a.

1Battre avec des canons.
M. Vial me fit voir l'endroit d'où les Russes canonnèrent la ville en 1770 , CHATEAUB. , Itin. 41 Fig. et par plaisanterie, en parlant d'une entreprise amoureuse.
Quand on est bien instruit de tout ce qui se passe, On ouvre la tranchée, on canonne la place, On renverse un rempart, on fait brèche aussitôt , REGNARD , Fol. am. I, 7
2Terme de marine. Canonner une voile, la mettre en rouleau, lui donner la forme d'un canon. 3Se canonner, v. réfl. Se tirer des coups de canon. Les deux armées, les deux flottes se canonnèrent longtemps. XVIe s.
Les canonniers du roy canonnoient encor fort, Ignorans que Françoys eussent gaignié le fort , J. MAROT , V, 158
Je ne vey jamais tant canonner , CARLOIX , I, 36
C'est pourquoi, sur nouveaux rejets prend-on les greffes, et sur semblables jettons l'on les insere et canone [arrange avec le canon, ancien nom du greffoir], afin que mieux se conjoignent ensemble, que moins de disparité se trouvera par-entre eux , O. DE SERRES , 670
Canon 1.