CANONNADE

Prononciation : ka-no-na-d'
Nature : s. f.

Feu soutenu d'un ou plusieurs canons. Le bruit de la canonnade. XVIe s.
Ce dit, passa toute la teste et le sein par un creneau, faisant semblant de vouloir tirer contre les Turcs par cette canonnade , YVER , 547
Après quelques canonnades tirées, je presume qu'ils seroyent les premiers à venir assaillir , LANOUE , 428
Ils se sçavent très bien rallier, comme par avanture ils pourroyent faire à deux canonnades [à deux portées de canon] de là , LANOUE , 428
Estans doncques rangez à une canonade les uns des autres. il.... , LANOUE , 649
Ham, ayant enduré 1200 canonnades, composa , D'AUB. , Hist. I, 27
D'autres disent un coup d'arquebusades, un coup de canonades, ce qui est très improprement parlé ; car le coup de canon s'appelle canonnade, et le coup d'arquebuse arquebusade ; les Italiens et les Espagnols, desquels nous avons appris et emprunté les mots, ne font telles incongruitez , BRANT. , Cap. fr. t. IV, p. 228, dans LACURNE
Canonner.