CANNELLE

Prononciation : ka-nè-l'
Nature : s. f.

Écorce, dépouillée de son épiderme, du laurus cinnamomum, L. arbre originaire des contrées orientales de l'Asie.
[Livres qui vont] Habiller chez Francoeur [nom d'un épicier] le sucre et la cannelle , BOILEAU , Ép. I Cannelle de Ceylan, la cannelle la plus estimée. Cannelle mâle, variété plus commune de cette cannelle, recueillie sur des branches plus grosses. Cannelle de Cayenne, la plus estimée après celle de Ceylan. Cannelle de Chine, cannelle moins estimée, d'une odeur plus forte, d'une saveur moins agréable. Cannelle blanche, écorce que l'on attribue à un végétal dit cannella alba. Cannelle de Cochinchine, cannelle de Malabar, écorce du laurus cassia. Cannelle giroflée, écorce qui a une odeur analogue à celle de la muscade et du girofle, et qui provient du myrte cannelle (myrtus caryophylla, L.). Fig. et familièrement. Mettre en cannelle, briser, réduire en morceaux comme ceux de la cannelle qui se vend ; et plus figurément encore, déchirer, ruiner de réputation.
Ah ! c'est qu'aussi vous avez fait une culbute ! La voiture est en cannelle , BAYARD et LEMOINE , La Niaise de St-Flour, sc. 16
Pour la maison que mon âme habite, elle sera bientôt en cannelle ; mais tant que j'y logerai, je vous serai tendrement attaché , VOLT. , Lettr. Morellet, 14 nov. 1775
XIIIe s.
Baumes, kanele, encens et mente , RUTEB. , II, 14
Poivre, canele et garingal, Encens, girofle et citoual , Fl. et Bl. 2029
Il peut vendre poivre, coumin, canele, regulisse et cire , Liv. des mét. III, 2
XIVe s.
Gingembres et canele, et sucre et asur bis, Toutes coses flairans.... , Baud. de Seb. XI, 515
XVIe s.
Il donne furieusement aux barricades, des premiers coups les met en canelle, les couche à bas , D'AUB. , Faen. IV, 9
Le loup, se sentant pris, pour se vouloir sauver, entraine la pippe du haut en bas du rocher : la pipe se mit en canelle , D'AUB. , ib. III, 6
Diminutif de canne, roseau ; provenç. canel, s. m. tuyau.