CANIF

Prononciation : ka-nif ; au pluriel l's ne se lie pas : des ka-nif aiguisés. Il ne faut pas prononcer ganif, ce que
Nature : s. m.

Espèce de petit couteau pour tailler les plumes. Fig. Donner un coup de canif dans le contrat, être infidèle à son conjoint. On avait l'habitude pour annuler, canceller une écriture, de la barrer ou de passer dedans le canif. XIIIe s.
Kenivet , J. DE GARLANDE , 588
XVIe s.
On oste la pellicule jaune de l'escorce avec un canivet bien tranchant , O. DE SERRES , 850
Angl. knife ; suéd. knif, de l'ancien scandinave knîfr, couteau. Canivet est le diminutif de canif. CANIF. Ajoutez : - REM. La locution : donner un coup de canif dans le contrat, est très bien expliquée par cet exemple :
Il [le garde des sceaux Châteauneuf] y passa le canif [dans le privilége surpris par les maîtres peintres], et en arracha le sceau en présence de la compagnie [l'Académie], l'assurant que jamais elle n'entendrait plus parler de cette affaire , DE MONTAIGLON , Hist. de l'Acad. de peinture (Mém. attribués à H. Testelin), t. I, p. 82