CANICULE

Prononciation : ka-ni-ku-l'
Nature : s. f.

1La plus brillante des étoiles fixes, aussi nommée Sirius et étoile du Chien, parce qu'elle fait partie de la constellation du Grand Chien. 2Le temps durant lequel la Canicule se lève ou se couche avec le soleil ; ce qui arrive, selon l'opinion commune, du 24 juillet au 26 août. Comme c'est d'ordinaire le temps des plus grandes chaleurs, on les a attribuées à cette constellation, et de là ce sens d'une chaleur étouffante qu'a aussi le mot de canicule.
Là jamais on ne ressentit les ardeurs de la furieuse canicule , FÉN. , Tél. XIX.
Depuis le jour qu'Adam, déchu de son état, D'un tribut de douleurs paya son attentat, La canicule en feu dévora les campagnes , BOILEAU , Ép. III
Aristée obtint de Jupiter les vents étésiens pour modérer l'ardeur de la canicule , CHATEAUB. , Itin. 6
Je tremble à présent dedans la canicule , MOL. , Sgan. 2
À présent qu'en nos champs tout s'altère et se brûle Aux regards enflammés de l'âpre canicule , SEGRAIS , Églog. 4
XVIe s.
Pourquoy est-ce que communement les chiens enragent quand la Canicule ou petit chien se lève ? , BOUCHET , Serées, 7
Provenç. et espagn. canicula ; ital. canicola ; du latin canicula, petite chienne, diminutif de canis (voy. CHIEN).