candelabre

Prononciation : kan-dé-la-br' ou kan-dé-lâ-br'
Nature : s. m.

1Grand chandelier à plusieurs branches. Fig.
Mais la nuit rend aux cieux leurs étoiles, leurs gloires, Candélabres que Dieu pend à leurs voûtes noires , V. HUGO , F. d'Aut. 52
2Grand chandelier fait à l'antique. 3Terme d'architecture. Couronnement en balustre et figurant une torchère. XIIe s.
E dunad [il donna] le peis [poids] de la merveilleuse vaissele que de or que de argent, e des chandelabres e des luminaries e des tables , Rois, 244
XIIIe s.
Je ne di pas s'il fust à point Que plains li chandelabres fust Ou li granz chandeliers de fust , RUTEB. , 307
Et les deus candelabres qui là sont alumé [à la Mecque], En Jhursalem seront au sepulcre posé , Ch. d'Ant. V. 521
Et quant il volt aler coucier, Les candelarbres voit drecier , Partonopeus, V. 1697
XIVe s.
Les nobles candelabres, qu'à Mieques sont assis.... , Baud. de Seb. I, 1088
... Il vout [voulut] que sa lumiere Feust sur le candelabre mise en bone maniere , Girart de Ross. 2402
Candelabrum, de candela, chandelle (voy. ce mot) ; provenç. candelabre ; anc. catal. candalobre ; ital. candelabro.