CALVAIRE

Prononciation : kal-vê-r'
Nature : s. m.

1Lieu élevé où Jésus-Christ fut crucifié. Fig.
Qu'un autre, aux rois déchus donnant un nom sévère, Fasse un vil pilori de leur fatal calvaire , V. HUGO , Voix, 2
Combien de généreux sang a été répandu avant que ne se levât le jour de la victoire ! De combien de stations a été marqué ce douloureux calvaire de la liberté ! , Journ. des Débats, 30 nov. 1830
2Élévation où l'on a planté une croix pour figurer le calvaire. Dans les églises, suite de stations qu'on nomme plus ordinairement chemin de la croix. XIIe s.
E si cum en calvaire unt Deu crucifié , Th. le mart. 150
XIIIe s.
Cil le batirent tant de poins et de corgie [courroie] ; Puis le crucefierent el mont de Calvairie , Ch. d'Ant. IV, 814
Calvaria, lieu où Jésus-Christ fut crucifié, ainsi dit parce que, les condamnés y étant exécutés et leurs corps y restant, il était garni de crânes, en latin calvaria, lequel vient de calvus, chauve (voy. ce mot), à cause de la dénudation de la boîte osseuse. CALVAIRE. Ajoutez : - REM. Calvaire, quand il désigne le lieu où Jésus fut crucifié, prend un grand C, mais un petit c quand il est employé figurément comme un lieu de douleur.