CALFATER

Prononciation : kal-fa-té
Nature : v. a.

Terme de marine. Mettre des étoupes et, par-dessus, du suif, du goudron dans les joints, trous et fentes d'un bâtiment.
Les lois sont faites après coup, comme on calfate des vaisseaux qui ont une voie d'eau , VOLT. , Lett. à Cather. 45
XVIe s.
La navire ne reçoipt son pilot que premierement ne soit callafatée et chargée , RAB. , Garg. I, 3
Des navires bien equippées, bien calfatées, bien munies , RAB. , Pant. IV, 1
Montagnes calfatées de mousses, de fleurs, d'herbes, d'arbrisseaux , R. BELLEAU , Bergeries, t. I, p. 67, verso, dans LACURNE
Provenç. calafatar, calefatar ; catal. calfatejar ; anc. espagn. et portug. calafetar ; ital calafatare ; napolit. calafetejà ; de l'arabe kalafa, introduire de l'étoupe dans les fentes d'un navire.