CALCULER

Prononciation : kal-ku-lé
Nature : v. a.

1Faire une opération de calcul. Calculer les distances des astres. Il calcula combien son argent lui rapporterait. Calculer une éclipse, en déterminer par le calcul l'époque précise et les circonstances. Absolument.
Il passait les nuits et les jours à compter, calculer, supputer sans relâche ; Calculant, supputant, comptant comme à la tâche ; Car il trouvait toujours du mécompte à son fait , LA FONT. , Fabl. XII, 3
2Fig. Méditer, combiner. Calculer les avantages de la guerre et de la paix. Calculer les événements. Calculez si cela vous sera de quelque utilité.
On verrait des gens qui passeraient leur vie à calculer des événements , MONTESQ. , Esp. XIX, 27
Trahissez tout, l'amour, le devoir, l'amitié, Mais calculez du moins vos dangers, votre perte , COMTE DE GUIBERT , Bourbon, IV, 3 Fig. C'est un homme habile et qui sait calculer. Calculer odieusement sur la mort d'un frère.
3Se calculer, v. réfl. Être calculé. Cela peut se calculer de tête. Fig. Être reconnu, déterminé. Les opinions des hommes se calculent souvent d'après leur position et le milieu où ils vivent. Être combiné. Des mesures qui se calculent longtemps à l'avance. CALCULER, COMPTER, SUPPUTER. Calculer, c'est faire une opération d'arithmétique ou d'algèbre. Compter, c'est nombrer : compter un, deux, trois ; c'est aussi faire l'évaluation, en parlant d'affaires d'intérêt, d'administration, de finance, etc. supputer, c'est se servir de nombres ou autres documents pour arriver à un résultat : en comptant les briques, supputer la hauteur d'un mur. Le calcul est une opération abstraite qui a pour but de faire connaître le rapport qui existe entre des quantités. Le compte est une opération concrète qui nous apprend quelle est la somme. La supputation est une combinaison par laquelle, des données que nous avons, nous tirons une certaine conclusion. XVe s.
.... Pour venir au grant miliaire et sçavoir par ce nombre, en querculant, la revolution des temps , EUST. DESCH. , Art de faire chans. p. 263
Et pour conclure et mectre fin en ceste matiere que j'ay calculée et esclaircie au mieux qu'il m'a esté possible , O. DE LA MARCHE , Gage de bat. f° 29, dans LACURNE
Je quiers que, par mon recit, les jeunes et ceux qui ont experimenté telles infortunes, pensent plus d'une fois et calculent ce que leur peut advenir , O. DE LA MARCHE , ib. f° 28
Calculare (voy. CALCUL).