CADRER

Prononciation : ka-dré
Nature : v. n.

S'ajuster comme dans un cadre, avoir de la convenance, du rapport. Vous vous servez d'une comparaison qui ne cadre pas.
Toutes choses cadrent au juste à nos desseins , BOSSUET , Serm. Quinq. 2
Il faut qu'ils puissent faire cadrer cette vérité avec leurs principes , BOSSUET , Euch. 2
Admirez comme tant de choses cadrent et s'ajustent au sauveur Jésus , BOSSUET , Asc. 1
Les explications ne cadrent pas avec le texte , BOSSUET , Préf.
Je ne vois pas comment le déluge y pourra plutôt cadrer que ces autres prodiges , BOSSUET , Lett. 139
Pour faire cadrer ce temps au juste , BOSSUET , Hist. II, 4
Il est utile de cadrer aux autres , LA BRUY. , 5
Les livres cadrent mal avec le mariage , MOL. , Femm. sav. V, 3
Cet événement n'a pu cadrer fortuitement avec la prophétie , J. J. ROUSS. , Ém. IV Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
On dit cadrer à, et cadrer avec. XVIe s.
L'archevesque leur demanda des deputez pour apprendre si leur opinion quadrait à la leur , Mém. sur du Guesclin, 18
Ceux qui les mythologisent, en choisissent quelque visage qui quadre bien à la fable , MONT. , II, 101
Quadrare, faire un cadre, carrer (voy. CARRER). On écrivait, étymologiquement, quadrer.