CADRE

Prononciation : ka-dr'
Nature : s. m.

1Bordure de bois ou d'autre matière, dans laquelle on place un tableau, un bas-relief, etc.
Je ne vous conseille pas de mettre un cadre à cette peinture , SÉV. , 447
Aux plus grossiers de ces dessins je mets des cadres bien brillants , J. J. ROUSS. , Ém. II Bien que, étymologiquement, le cadre soit carré, on a oublié l'étymologie, et l'on dit un cadre ovale, un cadre rond. Fig.
La mer d'un côté, des forêts de l'autre formaient le cadre de ce grand tableau [le champ de bataille] , CHATEAUBR. , Mart. 196
2Terme d'architecture. Bordure de pierre ou de plâtre, ornée de sculptures. Terme de menuiserie. Sorte d'ornement. 3Pièces de bois assemblées pour soutenir les parois d'un puits, le toit d'un filon de mine. Terme de papeterie. Sorte de châssis. 4Terme de marine. Sorte de lit où couchent les officiers, les passagers et les malades. La moitié de l'équipage était sur les cadres, était malade. 5Le cadre de feu, sorte de supplice que les sauvages de l'Amérique du Nord font subir à leurs prisonniers.
Vous me verrez dans le cadre de feu ; vous entendrez les gémissements de ma chair , CHATEAUBR. , Atala, 221
6Fig. Le plan et l'arrangement des parties d'un ouvrage.
L'on y trouve [dans le songe d'Énée], dans un cadre étroit, tous les genres de beautés qui lui sont propres [à Virgile] , CHATEAUBR. , Génie, II, V, 11
7Terme militaire. L'ensemble des officiers et sous-officiers d'une compagnie. Conserver des cadres forts et bien organisés. Figurer sur les cadres d'une compagnie, y être enrôlé. Ital. quadro, de quadrum, un carré (voy. CARRER).