CADENCE

Prononciation : ka-dan-s'
Nature : s. f.

1Appui ou insistance de la voix sur les syllabes accentuées qui terminent les sections des phrases.
Accourez, troupe savante ; Des sons que ma lyre enfante Ces arbres sont réjouis ; Marquez-en bien la cadence , BOILEAU , Ode sur Namur.
Dans la prose, dans les vers, la cadence n'est pas autre chose que le rhythme ou le nombre : seulement on y joint ordinairement l'idée d'une certaine douceur dans le style, d'un certain art dans l'arrangement des phrases ou dans le choix des mots que le rhythme proprement dit ne suppose pas du tout , JULLIEN ,
Enfin Malherbe vint, et le premier en France, Fit sentir dans les vers une juste cadence , BOILEAU , Art p. I
Le style des Cantiques, hardi, extraordinaire.... affranchi des liaisons ordinaires que recherche le discours uni, renfermé d'ailleurs dans des cadences nombreuses qui en augmentent la force, surprend l'oreille, saisit l'imagination, émeut le coeur , BOSSUET , Hist. II, 3
Chute ou fin d'une phrase. Cadence harmonieuse.
2Terme de musique. Terminaison d'une phrase musicale sur un repos.
Et marquer sur la lyre une cadence juste , BOILEAU , Épîtr. VIII Par extension, le trille, parce qu'on fait souvent un trille sur l'avant-dernière note d'un chant pour en annoncer la terminaison. Cadence perlée. Battre la cadence. En ce sens, trille a remplacé presque complétement cadence. Résolution d'un accord dissonant sur un accord parfait ou consonnant. Caractère de la musique qui donne un sentiment vif de la mesure. Le terme plus exact est rhythme.
3Conformité des pas du danseur avec la mesure marquée par l'instrument. Danser en cadence. Frapper la terre en cadence.
Ajuster ses pas à la cadence d'un air , PASC. , Div. 3
Holà ! ne pressez pas tant la cadence , MOL. , Préc. 13 Cadence se dit aussi des mouvements qui ont une certaine régularité, comme ceux des forgerons, des rameurs, etc.
.... De lourds marteaux Qui tombent en cadence et domptent les métaux , DELILLE , Énéide, VIII
Un soir, t'en souvient-il ? nous voguions en silence : On n'entendait au loin, sur l'onde et sous les cieux, Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence Tes flots harmonieux , LAMART. , Médit. I, 13
Nous baisâmes tout, et les hommes et les femmes ; la princesse me montrait le chemin, et je la suivais avec une cadence admirable , SÉV. , 447
La cadence du pas, mesure qui règle le pas militaire. Fig.
Il faut aller au jour la journée en ces diables de temps, et ne pas tant songer à la cadence , RETZ , IV, 232
Cela vient fort mal en cadence avec la réponse de M. de Cambrai aux états d'oraison de M. de Meaux , SAINT-SIMON , 591, 243
Monseigneur le duc de Bourgogne avait passé le Rhin, le maréchal de Vauban partit de Paris en cadence [au même instant] et le joignit peu après , SAINT-SIMON , 122, 88
La Vrillière envoie le chancelier chez le roi pour lui demander la charge en cadence de Mme de Maintenon [en même temps qu'elle] , SAINT-SIMON , 77, 260
4Terme d'équitation. Mesure régulière que le cheval observe dans ses mouvements. XVIe s.
La cadence [concomitance] de tout cela fut que le roi de Navarre se meslant de sa liberté l'obtint, et par mesme moien la place , D'AUB. , Hist. III, 40
Trainant une jambe à la cadence de la teste , D'AUB. , Faen. II, 13
Ital. cadenza, de cadente, tombant, de cadere, tomber (voy. CHOIR).