CACHETER

Prononciation : ka-che-té ; il faut prendre garde à une prononciation vicieuse qui gagne plusieurs mots de ce genre 
Nature : v. a.

Fermer avec un cachet, marquer d'un cachet. Cacheter une lettre, un paquet, une bouteille. Cire à cacheter. Pain à cacheter. Il y a inconséquence à écrire, comme fait l'Académie, d'une part, j'achète avec un accent grave, et de l'autre je cachette, avec deux tt. Les deux cas sont identiques et devraient être traités de même. XVIe s.
Pour ung cachet d'argent, à manche d'yvoire, pour servir à M. de Nevers à cachetter lettres de la royne , DE LABORDE , Émaux, p. 181
Or quand le temps a esté determiné à Daniel de la venue de Jesus-Christ, il lui est aussi ordonné de cacheter [celer] la vision et le prophete , CALV. , Instit. 378
Les fideles sont scellez ou cachetez du Saint-Esprit de la promesse , CALV. , ib. 415
Le Saint-Esprit ne scelle et ne cachette proprement la remission des pechez, sinon aux eleus , CALV. , ib. 427
Ce qui n'a pas petite force pour donner de mauvaises impressions à la jeunesse delicate, qui, par l'assiduelle lecture de ces folies, les va cachetant dans son coeur , LANOUE , 141
Cachet.