CACHER

Prononciation : ka-ché
Nature : v. a.

1Dérober à la vue avec intention. Cacher des papiers, de l'argent. Il avait caché un proscrit.
Prétendez-vous longtemps me cacher l'empereur ? , RAC. , Brit. I, 2
Une seconde fois souffrez que je le cache [l'enfant] , RAC. , Athalie, III, 6 Aux cartes, on cache son jeu, on tient ses cartes de manière que les autres joueurs ne les voient pas. Fig. et familièrement. Cacher son jeu, dissimuler son habileté. Dérober à la vue sans qu'il y ait intention. Vous me cachez la lumière. Ce bois cache la vue du château.
Quel pays reculé le cache à mes bienfaits ? , RAC. , Esth. I, 3
Celle qu'avait hymen à mon coeur attachée, Au marbre que tu vois sa dépouille a cachée , MALH. , VI, 10
Terme de marine. Cacher le vent, le masquer à un bâtiment.
2Fig. Cacher ses inquiétudes sous le faste. La prospérité cache les défauts. Sous cet air d'indifférence il cachait une ambition démesurée. Cacher sa vie, rechercher l'obscurité.
Heureux qui, satisfait de son humble fortune, Libre du joug superbe où je suis attaché, Vit dans l'état obscur où les dieux l'ont caché , RAC. , Iph. I, 1
Quand on se vante de t'avoir [le bonheur], On en est privé par l'envie : Pour te garder il faut savoir Te cacher et cacher sa vie , VOLT. , Thélème et Macare.
3Prendre soin de ne pas dire, de ne pas faire connaître. Cacher un bruit. Cacher sa crainte. Ils ne me cachèrent pas leur pensée. Je ne cache pas que mon intention est de réclamer. Cacher son nom.
Je n'ai pu vous cacher, jugez si je vous aime, Tout ce que je voulais me cacher à moi-même , RAC. , Phèd. V, 1
Je leur ai commandé de cacher mon injure , RAC. , Andr. IV, 5
Je voudrais vous cacher une triste nouvelle , RAC. , Phèd. I, 4
4Se cacher, v. réfl. Se soustraire aux regards. Les animaux se cachent dans des tanières. Les étoiles se cachent. Ceux qui s'étaient cachés dans les bois.
Du moins, pour son honneur, Rodrigue, cache-toi , CORN. , Cid, III, 1
Dans le fond des forêts allaient-ils se cacher ? , RAC. , Phèd. IV, 6
Où me cacher ? fuyons dans la nuit infernale ; Mais que dis-je ? mon père y tient l'urne fatale , RAC. , IV, 6
Approchons cette table et vous mettez dessous. - Comment ? - Vous bien cacher est un point nécessaire , MOL. , Tart. IV, 4 Aller se cacher, ne pas oser paraître.
Dis-moi plutôt, dis-moi que j'aille me cacher , MOL. , Mis. II, 1
Allez vous cacher, vilaines, allez vous cacher pour jamais , MOL. , Préc. 19
5Déguiser ses sentiments.
Bajazet ne sait point se cacher , RAC. , Baj. I, 4
6Se cacher à, fuir, éviter. Se cacher au monde. Dans son chagrin, il se cachait à ses amis.
Je me cachais au jour, je fuyais la lumière , RACINE , Phèd. IV, 6 Se cacher à soi-même, s'ignorer soi-même.
Toutes les passions sont menteuses, elles se cachent à elles-mêmes , LA BRUY. , dans le Dictionn. de POITEVIN
Souvent il se disait en son coeur que le plus malheureux effet de la faiblesse de l'âge était de se cacher à ses propres yeux , BOSSUET , le Tellier.
...à ses propres yeux L'homme sait se cacher d'un voile spécieux , A. CHÉN. , Élég. 36
7Se cacher de quelqu'un, lui cacher ce qu'on dit, ce qu'on fait.
Non, il s'est caché d'eux en cette conférence , CORN. , Agés. V, I
On trompe Iphigénie, on se cache d'Achille , RAC. , Iphig. II, 8 Se cacher de quelque chose, n'en pas convenir, le tenir secret.
Il ne se cache pas de dire qu'il souhaite.... , SÉV. , 176
.... Je ne m'en cache point , RAC. , Androm. IV, 3
Il a su me toucher, Seigneur, et je n'ai point prétendu m'en cacher , RAC. , Brit. II, 3
Si vous êtes l'ami de Jésus-Christ, pourquoi vous en cachez-vous ? , MASS. , Car. Respect hum.
8Être caché.
L'homme se cache sous le monarque , FLÉCH. , Mont.
1. CACHER UNE CHOSE, SE CACHER D'UNE CHOSE., Tous deux expriment qu'on tient secrète une chose. Je cache le dessein que j'ai, veut dire simplement que je le dérobe à la connaissance des autres. Si je dis : je me cache du dessein que j'ai, à l'idée simple se trouve ajoutée l'idée qu'il y aurait quelque honte, quelque dommage, quelque inconvénient à le divulguer. Un dessein qu'on ne cache pas est un dessein qu'on laisse manifeste à tous les yeux ; un dessein dont on ne se cache pas, est un dessein qu'on n'a aucun motif de crainte, de honte, de blâme pour ne pas avouer ouvertement. 2. CACHER, CELER, TAIRE. Le sens de ces trois mots est ne pas manifester au dehors. Taire, c'est ne pas dire, il suffit de ne pas ouvrir la bouche. Pour celer, il faut quelque chose de plus, c'est non-seulement taire la chose, c'est aussi prendre garde qu'elle ne nous échappe. Prendre garde qu'elle ne nous échappe, dit assez pour celer, mais ne dit pas assez pour cacher ; car cacher implique toutes les précautions qui serviront à voiler ce que nous voulons n'être pas su ou connu. XIVe s.
Il touz seulz se quaicha en ung lieu destourné , Girart de Ross. 5562
Que tout le reste ne fuyst ou se cachast aux eglises ou aux maisons , COMM. , II, 13
XVIe s.
On prit d'aventure quelques Grecs, qui s'en estoient fouiz cacher dedans une caverne là auprès , AMYOT , Lucul. 28
Les choses que l'on fait en crainte veulent estre cachées, et leur est la lumière ennemie , AMYOT , Nicias, 43
Bourguig. queichai, chauché. Chauché du bourguignon est une confusion avec chasser, confusion qui vient de ce que chasser s'est dit très souvent cacher, caucher, chaucher. Mais la forme queichai, donnée d'ailleurs aussi par un texte du XIVe siècle, est bonne et met sur la voie ; car elle conduit au provençal quait, tapi ; italien, quatto, tapi, quattare, cacher ; mots que Diez rattache à coactus, pressé, serré, coactare, serrer, presser (d'où é-cacher) ; coa a donné ca ou qua, comme dans cailler de coagulare ; et ct devient ch, voyez fléchir, de flectere. Quant à coactus, c'est le participe passé de cogere, de co pour con, avec, et agere, pousser (voy. AGIR). CACHER. - ÉTYM. Ajoutez : Il faut noter qu'en limousin cachâ signifie cacher et aussi écraser, écacher ; ce qui rattache les deux mots cacher et é-cacher.