CABAN

Prononciation : ka-ban
Nature : s. m.

1Anciennement, espèce de casaque pour la pluie.
Il avait un jupon, non celui de constable, Mais un qui pour un temps suivit l'arrière-ban, Quand en première noce il servit de caban Au chroniqueur Turpin, lorsque par la campagne Il portait l'arbalète au bon roi Charlemagne , RÉGNIER , Sat. X
2Aujourd'hui, sorte de vêtement à manches et à capuchon, servant contre la pluie ou contre le soleil. Terme de marine. Capote de grosse étoffe surmontée d'un capuchon. XVIe s.
Et se morfondoit fort, combien que il fust affublé d'un caban fourré tout pelé , Sat. Mén. p. 9
Espagn. gaban ; ital. gabbano ; portug. gabão ; de l'arabe aba (s'écrivant avec un ain qui devient facilement un g ou un c), capote avec des manches et un capuchon. CABAN. Ajoutez : 3Demi-caban, caban sans manches.
Trois à quatre mille demi-cabans, sans manches.... , DE PEYSSONNEL , Traité sur le commerce de la mer Noire, II, 134, Paris, 1767