cecite

Prononciation : sé-si-té
Nature : s. f.

État d'une personne aveugle. Il fut frappé de cécité.
Sévère dans la ferme, humain dans la cité, Il [le chien] soigne le malheur, conduit la cécité , DELILLE , dans LAVEAUX
J'irai, je charmerai la discorde inhumaine, Ma triste cécité les cris de mes rivaux , DELILLE , Paradis perdu, VII
CÉCITÉ, AVEUGLEMENT. Cécité se dit au propre, et aveuglement au figuré. XVIe s.
Alongeons le chapitre et le bigarrons d'une aultre piece, à propos de la cecité [au propre] , MONT. , III, 106
De celles [choses divines] auxquelles on a donné corps, comme la necessité l'a requis parmy cette cecité universelle [au figuré] , MONT. , II, 247
Caecitas, de caecus ; provenç. cecitat, ceguetat ; espagn. ceguedad. CÉCITÉ. - HIST. Ajoutez : XVe s.
Souventes foiz nous ne congnoissons pas nostre ignorance ou cecité , Intern. consol. I, 5
XVIe s. Ajoutez :
Et luy les regardant tout à l'environ avecques indignation, contristé pour la cecité de leurs cueurs... , Marc, III, 5, Nouv. Testam. éd. Lefebre d'Etaples, Paris, 1525