BOUILLON

Prononciation : bou-llon, ll mouillées, et non bouyon
Nature : s. m.

1Bulle qui se forme au fond ou dans l'intérieur, et qui vient crever à la surface d'un liquide qui bout. Jeter un bouillon. L'eau qui avait bouilli à petits bouillons, à gros bouillons. Il n'y faut qu'un ou deux bouillons. 2Petites vagues que forme un liquide qui s'échappe et qui tombe.
Un ruisseau qui tombait à gros bouillons , FÉN. , Tél. I
Cependant sur le dos de la plaine liquide S'élève à gros bouillons une montagne humide , RAC. , Phèd. V, 6
Mes yeux ont vu son sang Couler à gros bouillons de son généreux flanc , CORN. , Cid, II, 9
Son sang [de Charles IX] à gros bouillons de son corps élancé, Vengeait le sang français par ses ordres versé , VOLT. , Henr. III Bouillon d'eau, sorte de jet d'eau.
3Fig. Les bouillons de la colère. Dans les premiers bouillons de l'impatience.
Et il ne faut qu'un commencement de passion, qu'un faible bouillon de colère , BALZAC , 4e Disc. sur la cour.
C'est pourquoi déguisant les bouillons de mon âme , RÉGNIER , Sat. XII
Toi [Chiron] qui connais tant de remèdes, n'en as-tu point quelqu'un pour guérir cette fougue, ce bouillon de sang, plus dangereux qu'une fièvre ardente ? , FÉN. , XIX, 231
Modère ces bouillons de ta mélancolie , BOILEAU , Sat. VII
Le jeune homme, inquiet, ardent, plein de courage, à peine se sentit des bouillons d'un tel âge, Qu'il soupira pour ce plaisir [la chasse] , LA FONT. , Fab. VIII, 16
Aux premiers mots proférés dans cet étrange débat, j'ai ressenti les bouillons du patriotisme, jusqu'au plus violent emportement , MIRABEAU , Collection, t. IV, p. 235
4Aliment liquide que l'on prépare en faisant bouillir, dans de l'eau, des substances animales, et le plus ordinairement de la chair de boeuf, ou quelquefois seulement des légumes et des herbes. Du bouillon de veau. Un bouillon de tortue. Un bouillon aux herbes. Une tasse de bouillon.
L'une chauffe un bouillon , BOILEAU , Sat. X
Nos blessés manquent de bouillons, de linge et de médicaments , FÉN. , XXII, 502
Les filles-Dieu portent et reportent çà et là les bouillons, la charpie , CHATEAUB. , Génie, IV, III, 6
Une soupe à bouillon perlé [bon bouillon, blanchi par du lait d'amandes] , MOL. , Bourg. gentil. IV, 1 Bouillon coupé, bouillon affaibli par un mélange d'eau. Être au bouillon, ne prendre aucune nourriture solide.
Elle prend des bouillons , SÉV. , 148
Bouillons médicinaux, bouillons préparés pour un but thérapeutique, et dans lesquels on fait entrer des substances médicamenteuses. Fig. et familièrement. Boire un bouillon, faire une perte considérable, par suite d'une fausse spéculation. Bouillon d'onze heures, ou, simplement, bouillon, breuvage empoisonné. Par plaisanterie, bouillon pointu, lavement.
5Plis bouffants qu'on fait à certains vêtements. 6Bulle d'air dans le verre, dans les métaux fondus. 7Dans les salines, l'évaporation de l'eau salée par l'action du feu. Dans la teinturerie, dégraissage des laines avant de les teindre. Dans la passementerie, petit fil d'or ou d'argent tourné en rond. Terme d'agriculture. Eau de fumier. Terme de vétérinaire. Excroissance de chair qui se développe dans les plaies des chevaux. BOUILLON, BOUILLONNEMENT. Le bouillon est la bulle même qui se forme dans l'intérieur et vient crever à la surface du liquide qui bout ou du liquide qui s'échappe ou qui tombe. Le bouillonnement est l'acte qui produit les bulles, les bouillons ; c'est le mouvement de l'eau qui bouillonne. La formation des mots indique les nuances : de bouillon on fait bouillonner, verbe qui exprime l'action de faire des bouillons ; et bouillonnement est cette action même, tandis que bouillon, primitif de ces deux mots, exprime simplement l'état de l'eau qui bout. L'eau qui bout a des bouillons ; l'eau qui bouillonne fait des bouillons, a le bouillonnement. XIIIe s.
Se li bollon n'aloit à droit, à la chair qui cuit mescherroit, li Romans des Franceis. N'en preïst or ne miel ne sucre ; Ains eslut ilec son sepucre Entre les sulphureus boillons , la Rose, 17253
XIVe s.
C'est un chemin moult destravé, Plein de boullons [bourbiers], tout encavé , BRUYANT , dans Ménagier, t. II, p. 18
Faictes boulir un bouillon, puis dreciez par escuelles , Ménagier, II, 5
Pource que l'exposant, poure valet saunier faiseur de sel, lui avoit recous [preservé] deux boullons de sel , DU CANGE , bullio.
Un hanap de madre à boellon d'argent [ciselure] , DU CANGE , bolinus.
XVe s.
Boillons d'argent de ma salade [casque] , DU CANGE , ib.
Icelles femmes prindrent le corps du dit Vallé et le porterent en un boullon ou bourbier , DU CANGE , bullio.
Cestuy sage Charles roy, quint du nom, fu coroné nonobstant le bullon de si mene aage , CHRIST. DE PISAN , Charles V, I, ch. 3
Dont la venue du daulphin vers ce duc fut matiere du plus aygre et du plus perilleux bouillon qui oncques s'y trouva , G. CHASTEL. , Chron. des ducs de Bourg. 1er Proesme.
Item et à mon plus que pere, Qui m'a mys hors de maint boillon Et de cestuy pas ne s'esjoye ; Si lui requiers à genoillon Qu'il m'en laisse toute la joye , VILLON , Gr. Test.
XVIe s.
Dedans une verte vallée, sourdent par cy par là des bouillons de feu qui fluent continuellement , AMYOT , Sylla, 55
Puis sera gardé le bouillon : duquel le patient en prendra.... lé faisant bouillir un bouillon avant chasque prise , PARÉ , XV, 38
Bouillon gras, eau de chair , PARÉ , XXIV, 22
Ne souffre de mon sang le bouillon refroidir, Et tousjours de tes yeux aiguillonne moy l'ame , RONS. , 256
Bouillir. BOUILLON. Ajoutez : 8Sorte de restaurant dont le mets principal était d'abord la soupe et le boeuf. Nous avons dîné dans un bouillon. XVIe s. Ajoutez :
Boillon de poix, quantité de poix, de goudron, qu'on obtenait en faisant bouillir la poix, le goudron dans un vase de forme déterminée , MANTELLIER , Gloss. Paris, 1869, p. 13