BOUGIE

Prononciation : bou-jie
Nature : s. f.

1Chandelle de cire.
Après que les ruches sans miel N'eurent plus que la cire, on fit mainte bougie , LA FONT. , Fab. IX, 12
Ils rallument le feu de leur bougie éteinte , BOILEAU , Lutr. III
Un homme qui vit sans réflexion ne regarde le soleil qui l'éclaire pendant le jour, que comme la bougie qui l'éclaire pendant la nuit , FÉN. , Exist. 10
Pontchartrain n'avait [au conseil de régence] d'autre fonction que celle qu'il avait prise, d'y moucher les bougies , SAINT-SIMON , 428, 199 Aux bougies, à la lumière des bougies. Pain de bougie, dit aussi rat de cave, bougie mince et flexible pliée en rond, qu'on porte dans sa poche pour s'éclairer au besoin dans une cave ou ailleurs.
2Terme de chirurgie. Instrument (ainsi dit par assimilation aux bougies de cire) qu'on introduit dans l'urètre, soit pour le dilater, soit pour porter un caustique sur quelque point de sa surface. XIVe s.
Deux livres, bougie grosse et menue, trois sols quatre deniers la livre , Ménagier, II, 4
XVe s.
À Jehan Guerin en faveur de ce qu'il a apporté à madame des chandelles de bougye que envoyoit à ladite dame le comte de Beauvais , DE LABORDE , Émaux, p. 202
XVIe s.
Des chandelles toutes de cire, l'on fait aussi ; la mere de famille en fera faire de diverses couleurs distinctes ; des bougies aussi pour les usages ordinaires dont elle tirera service agreable avec espargne [la chandelle de cire est la bougie de cire, et la bougie le rat de cave] , O. DE SERRES , 880
Bougie, ville de l'Algérie, où l'on fabriquait cette sorte de chandelle.