BOUGE

Prononciation : bou-j'
Nature : s. m.

1Petit cabinet de décharge. Une chambre avec un bouge. 2Plus souvent, logement obscur et malpropre.
Mais d'un bouge prochain accourant à ce bruit.... , BOILEAU , Lutr. II
Notre maître, poussé dans quelque bouge , LA FONT. , Cand.
Il ne me faut tant de cérémonies ; Je suis content de mon bouge, et les dieux Dans mon taudis m'ont fait un sort tranquille , VOLT. , La Bastille.
XIVe s.
Il y avoit gens qui beuvoient en une chambre derriere, et un bouge devant où on faisoit la cuisine , DU CANGE , bougius.
XVe s.
Et n'y avoit en celle maison fors [que] le bouge devant et par dessus un povre solier auquel on montoit par une eschelle de sept eschelons , FROISS. , II, II, 157
Lesdits foulons disnerent tous ensemble ou bouge ou sale de l'hostel , DU CANGE , ib.
Bas-lat. bugia, bougia, bougius. Il y avait dans l'ancien français le mot féminin bouge, qui signifiait bourse ; italien bolgia. D'après Diez, bouge masculin et bouge féminin sont le même mot ; il est de fait que le bas-latin a bogia, bougia, ce qui prouve qu'on a dit aussi une bouge, pour petite chambre, petit édifice ; mais le sens, comment le trouver ? Comment passer de bourse à chambre ou cabane ? On passerait plutôt de chambre, réduit, à coffre-fort ; comme le latin loculus, qui signifiant un petit lieu, avait aussi le sens de lieu où l'on met son argent, poche, bourse. En conséquence, on songerait au bas-latin bodium, qui, pour la forme, a pu donner boge ou bouge, et qui, pour le sens, signifie habitation, demeure. Mais bouge 2 semble faire le lien entre bouge, bourse, et bouge, logis. 1La partie la plus bombée d'un tonneau.
Les dimensions des futailles sont réglées de manière que la longueur intérieure, le diamètre intérieur du bouge et le diamètre intérieur de chacun des fonds soient dans toutes les pièces comme les nombres 21, 18 et 16 , LEGOARANT , 2Terme de construction navale. Courbure des baux suivant leur longueur. 3Terme de métiers. Outil à l'usage du ciseleur. Pièce de bois de charpente qui bombe en quelque endroit. Partie du chandelier qui commence à la poignée et descend sur le pied en s'évasant. Petite cuve qui sert à porter le raisin au pressoir. XVe s.
La riviere estoit si grande qu'elle ne pouvoit demeurer en ses bouges , ANDRÉ DE LA VIGNE , Voy. de Naples de Charles VIII, p. 177, dans LACURNE.
Ici bouge a le sens général de chose arrondie ; et, si d'une part on ne comprend guère comment bouge signifiant chambre, édifice, aurait pu donner lieu à tous ces emplois, on comprend comment l'ancien français bouge ou boulge, signifiant bourse, a pu, inversement, produire bouge de tonneau, et celui-ci bouge, logis (voy. BOUGETTE).