BOUDER

Prononciation : bou-dé
Nature : v. n.

1Témoigner par une certaine expression chagrine du visage, et particulièrement des lèvres, qu'on a du mécontentement. Vous avez contrarié cet enfant ; le voilà qui boude dans un coin. 2Avoir de l'humeur, du mécontentement.
Lasse de bouder sans qu'on y prît garde , SÉV. , 460
La reine n'a point baisé Monsieur, qui en boude , SÉV. , 506
Madame de Cleveland bouda contre le roi , HAMILT. , Gramm. 11
Il s'est apprivoisé pas à pas, jour à jour ; Il boude à mon départ, il saute à mon retour , LAMART. , Joc. III, 122 Fig. C'est un homme qui ne boude pas, il est toujours prêt à répondre à qui l'attaque. Cet homme ne boude pas à table, c'est un bon convive. Cet officier passe pour bouder au feu, pour ne pas s'y exposer volontiers. Familièrement. Bouder contre son ventre, se priver d'un repas ou d'un mets qui ferait plaisir, et, par extension, se priver par dépit d'une chose agréable.
3Terme du jeu de dominos. N'avoir pas de dé à jouer. 4Terme de jardinage, qui se dit d'un arbre ou d'un arbuste qui ne profite pas. Ces jeunes pommiers boudent. 5V. a.
Votre Majesté a peut-être cru que je la boudais , VOLT. , Lettr. à Cath. 113
Plus que jamais il t'aime ; C'est ton tour maintenant de le bouder lui-même , A. CHÉN. , 231 Se bouder, v. réfl. Se faire mutuellement mauvaise mine. Ces deux amants se boudent.
XVe s.
Par ma foy vous ne boudez mie ; Or povez bien, commant qu'il aille, Hardiement faire bataille ; Tuit en sommes entalenté , La Pass. de N. S. J. C
Diez rapproche de ce mot l'ancien français boudine, bouton et nombril, le provençal moderne boud-enflá, boud-ouflá, boud-iflá, gonfler, boudougno, bosse ; à cette liste on peut ajouter boudufe, qui se dit dans l'Angoumois pour toupie, chose de forme ronde. Ces formes conduisent à un radical bod, qui est dans le piémontais fê'l bodou, avancer la lèvre inférieure, et dans le rouchi boder, gonfler. Ce radical a déjà été trouvé dans borne (bod-ne). S'il est latin, dit Diez, il existe dans bot-ulus, boudin. Il y a, dans l'anglais, bud, bourgeon ; mais, ce mot manquant à l'anglo-saxon, on ne sait s'il est propre à la langue anglaise ou emprunté. BOUDER. - ÉTYM. Ajoutez : Le radical bod, qui se trouve dans bouder et dans plusieurs mots, est congénère du radical pot, qui est dans pote (voy. POTE), et dans l'angl. to pout, bouder. Ce radical bod est aussi dans le roumain bot, museau, botos, effronté, qui met son museau où il n'a que faire.