bouee

Prononciation : bou-ée
Nature : s. f.

Terme de marine. Morceau de bois, baril et tout corps flottant destiné à marquer la place d'une ancre ou à indiquer un danger, une passe difficile. On dit d'une bouée qui est toute prête à être mise à l'eau quand on jette l'ancre, qu'elle est à la veille.
Les uns [oiseaux] se placent à 40 et 50 lieues d'une terre inconnue et deviennent un indice certain pour le pilote qui les découvre, flottants sur l'onde comme les bouées d'une ancre , CHATEAUB. , Génie, I, V, 8 Bouée de sauvetage, grand plateau de liége qu'on jette à un homme en danger de périr.
XVIe s.
En allant à ceste isle, nous trouvasmes plusieurs bouées , Journal du voyage de J. Parmentier, dans JAL
Norm. boie ; espagn. boya ; portug boie ; angl. buoy ; allem. Boje ; du latin boja, chaîne, lien, parce que la bouée est un morceau de bois flottant, mais fixé par un lien (boja). C'est à bouée qu'il faut rapporter ce texte du XVe siècle : Pour ce que ledit batel estoit bouyant et petit, icellui Houf chey en la riviere, DU CANGE, bullire. Bouyant veut dire flottant, chancelant sur l'eau, et répond à l'anglais buoyant.