BOSSELER

Prononciation : bo-se-lé
Nature : v. a.

1Travailler en bosse de la vaisselle, de l'argenterie. 2Déformer par des bosses. Que vous êtes maladroit ! vous avez bosselé cette cafetière d'argent. 3Se bosseler, v. réfl. Être déformé par des bosses. Cette écuelle s'est bosselée en tombant. L'Académie admet que l'on peut dire bosseler pour bossuer, surtout se bosseler pour se bossuer ; et de la vaisselle toute bosselée, pour de la vaisselle toute bossuée. Des grammairiens réprouvent cette confusion de bosseler et bossuer, et demandent que les deux verbes soient tenus séparés dans le Dictionnaire de l'Académie, qui doit défendre, tant qu'elle peut, la correction du langage. Mais l'Académie est aussi la gardienne de l'usage ; et l'usage de bosseler pour bossuer est fort ancien. XIIIe s.
Tous plains de nouz [noeuds] et bocerés Fu li ars [arc] dessous et dessore [dessus] , la Rose, 916
XVIe s.
Aucunes fois aussi les os se cavent et bossellent, comme l'on voit aux pots d'estain et de cuivre , PARÉ , XIII, 1
Tels meubles sont jettés sur le pavé indiscretement, où ils se bosselent et percent , O. DE SERRES , 882
Tableaux, tapisseries eslevées et bossées d'or et d'argent , RONS. , 585
La nape grande et large est couverte de plas Entaillez en burin, où s'enlevoient bossées Des Dieux et des Titans les victoires passées , RONS. , 902
Bosse.