BONNETER

Prononciation : bo-ne-té
Nature : v. a.

1Rendre des respects et des soins assidus, surtout en parlant de sollicitations humbles et fréquentes.
Il était nécessaire D'être toujours après ces messieurs bonneter , RÉGNIER , Sat. VIII
2Fig. Opiner du bonnet, n'avoir pas d'avis.
Il fut répondu qu'il s'était tenu un conseil de guerre à Mons-en-Puelle pour discuter le pour et le contre de l'attaque des ennemis ; que d'O et Gamaches bonnetèrent ; les officiers généraux leur représentèrent.... , SAINT-SIMON , 208, 56
3Couvrir l'amorce d'une pièce d'artillerie avec un papier collé. XVIe s.
Bonetant et faisant la cour, tantost à celui-ci, tantost à l'autre , Contes d'Eutrapel, dans le Dictionnaire de DOCHEZ
Bonnet.