BON

Nature : s. m.

1Ce qui est bon. Il a préféré le bon à l'utile.
La France, où les connaissances ont été portées aussi loin que partout ailleurs ; seulement est-il à craindre que l'on n'y prenne à la fin un bizarre mépris du bon devenu trop familier , FONTENELLE , Czar Pierre
2En termes de philosophie, le bon, l'ensemble des dispositions qui rendent l'homme un être moral.
Que le bon soit toujours camarade du beau, Dès demain je chercherai femme , LA FONT. , Fab. VII, 2
Au sein de ses amis répandre mille choses, Et, recherchant de tout les effets et les causes, Raisonner avec eux sur le bon, sur le beau , LA FONT. , Lettres, XIX.
3Bonnes qualités soit dans une personne, soit dans une chose. Cet homme a du bon. Il y a du bon chez cet enfant. Tirer d'un sujet tout ce qu'il y a de bon.
La critique a du bon, je l'aime et je l'honore , VOLT. , Ép. 104
Tout fut secret, et quiconque eut du bon Par devers soi le garda sans rien dire , LA FONT. , Berc.
.... Ces malheureux rois, Dont on dit tant de mal, ont du bon quelquefois , ANDRIEUX , Meunier de Sans-Souci. Du bon, de bon vin. Hier, à un grand dîner, nous avons bu du bon. Avoir du bon, l'emporter, obtenir l'avantage.
Il y eut plusieurs rencontres où les uns et les autres avaient tantôt du bon et tantôt du pire, selon les diverses occurrences , PERROT D'ABL. , Tacite, 362
Prendre son bon, saisir son avantage.
Harcourt sut être ami de Barbésieux et s'en faire respecter, plus encore de Chamillart, jusqu'à ce qu'il trouvât son bon à le culbuter , SAINT-SIMON , 116, 15
Du bon du coeur, cordialement.
Et du bon de mon coeur à cela je m'engage , MOL. , Mis. III, 1
4Le bon, c'est-à-dire ce qu'il y a d'effectif, de plaisant, de surprenant, de piquant. Le bon de l'affaire, c'est que, croyant attraper son voisin, il s'est attrapé.
Enfin le bon de tout c'est qu'à d'autres qu'à lui On ne peut vous lier que vous ne disiez oui , MOL. , Tart. II, 4
Vraiment oui, c'est là le bon de l'affaire , VOLT. , Dial. 27
Gasparin à Gulphar les prêta, Ce fut le bon , LA FONT. , F. avare.
Le bon est qu'en courant il a perdu sa botte , REGNARD , Distrait, I, 6
Le mari ne se doute point de la manigance ; voilà ce qui est de bon , MOL. , Georg. D. I, 2
5Ce qui donne du bien-être, du plaisir ; ne se dit guère qu'avec jour, heure, moment. L'accès de fièvre passé, on a deux jours de bon. Quelques jours de bon, des jours où l'on a de la satisfaction, du repos.
Du moins on ne perdrait pas tout, on aurait du moins quelques moments de bon , MASS. , Profession relig. sermon 1 Il fait bon, c'est-à-dire il fait un bon temps, la température est agréable. Il fait bon, il est utile, agréable. Il fait bon se promener, le temps est favorable à la promenade. Il ne fait pas bon avoir affaire à cet homme, il est désagréable d'avoir affaire à lui.
Choses qu'il ne ferait pas bon tirer en exemple , CORN. , Ex. d'Hér.
.... En de certains temps il fait bon s'expliquer , CORN. , Othon, II, 3
Il ne faisait pas bon s'attaquer à eux , BOSSUET , Déf.
Il nous faisait bon voir tous deux bien étonnés , RÉGNIER , Sat. X
Il fait bon l'entendre là-dessus , SÉV. , 135
Il y fait bon, l'occasion est favorable.
La friponne Veut dire : il y fait bon , LA FONT. , Coupe.
Je vous avertirai quand il y fera bon , REGNARD , le Joueur, III, 6
Il fait bon ici, on y est bien.
Vous avez peut-être dit en certains moments de plaisirs, d'excès, de fureur : il fait bon ici , MASS. , Avent, Bonheur des justes.
Il ne fait pas bon ici, on y court des dangers.
Je viens vous avertir qu'il ne fait pas bon ici pour vous , MOL. , Fest. II, 8
6S. m. plur. Les bons, les gens de bien. Tous les bons, tous les hommes de bien. Les bons imposent aux méchants. Tenir compte des bons et des méchants.
Montrez-lui comme il faut régir une province, Remplir les bons d'amour et les méchants d'effroi , CORN. , Cid, I, 7
.... Sévère aux méchants et des bons le refuge , RAC. , Athal. IV, 3
7S. m. Le gros bon, le petit bon, nom de deux espèces de pommes. 8Tout de bon, loc. adv. Véritablement, sérieusement. Quoi ! tout de bon ? Se quereller tout de bon. Pleurer tout de bon.
L'huis s'était presque ouvert, tout de bon le guet vint , RÉGNIER , Sat. II
Elle dit en montant sur l'échafaud : C'est donc tout de bon , SÉV. , 299
C'est tout de bon que vous devriez venir à Paris , SÉV. , 518
Il vit bien qu'elle lui parlait tout de bon , HAMILT. , Gramm. 4
L'histoire dit qu'il ne parlait jamais tout de bon, et son siècle l'appelle le moqueur , BALZ. , Liv. VI, lettre 5
Ainsi en bouffonnant et en alléguant les fables ils persuadent tout de bon au prince qu'il n'est point obligé à sa parole , BALZ. , 7e Disc. sur la cour.
Si dur que d'avoir fait out de bon le sévère , LA FONT. , Court.
Comment ! c'est tout de bon ? - Il le faut laisser faire , RACAN , Bergeries, Lucidas, II, 4
Je ne reconnais point, pour moi, quand on se moque ; Parlez-vous tout de bon ? , MOL. , Éc. des f. II, 6
J'ai douté fort longtemps que ce fût tout de bon , MOL. , Tart. IV, 7
J'entendais tout de bon que lui seul héritât , MOL. , l'Étour. IV, 1
Je ne le disais pas tout de bon , PASC. , Prov. 8
Tout de bon, votre doctrine est bien commode , PASC. , Prov. 5
Quelquefois en faisant semblant d'avoir compassion, elles l'ont tout de bon , PASC. , dans COUSIN
Prenez-vous tout de bon des mesures pour commencer une nouvelle vie ? , MASS. , Carême, Communion.
Vous vous disiez à vous-même que vous mettriez, tout de bon, ordre à votre conscience , MASS. , Carême, Samaritaine.
Me trouvé-je plus disposé à commencer tout de bon l'ouvrage de mon salut ? , MASS. , Carême, Parole de Dieu.
Tout de bon, ne pouviez-vous plus rire, après que vous eûtes descendu dans l'antre de Trophonius ? , FONTEN. , Parménisque, Théocrite. Au lieu de tout de bon, seul consacré par le bon usage, le peuple dit pour de bon : jouons pour de bon.
9Coûter bon, c'est-à-dire coûter un bon prix ; coûter cher, au propre et au figuré.
Oh ! que la complaisance que j'ai eue pour ses folies me coûte bon ! , SCARR. , Rom. com. I, 13
Il en coûta bon au père du comte de la Marck pour se faire réhabiliter à la succession de son père , SAINT-SIMON , 76, 248
1.BON, s. m. Ajoutez : 10Populairement et très incorrectement. Pour de bon, sérieusement, véritablement. V. Jacquemont a dit : pour le bon. Dites si ce n'est pas là de la couleur locale pour le bon, Lettres, t. I. p. 123, édit. in-12, 1841. 11Tout à bon, ancien synonyme de tout de bon.
Tout à bon, je pense que... , Mlle DE SCUDÉRY , [1644], p. 153, édit. Rathery et Boutron, Paris 1873
1De la bonne manière, bien. Sentir bon, avoir une odeur agréable. 2Tenir bon, résister, se soutenir.
Comment tenir bon Contre ce dernier adversaire ? , LA FONT. , Coupe.
Le seul Mathatias tint bon contre les autels étrangers , MASS. , Vices.
Les autres six chevaux ont tenu bon jusques ici , SÉV. , 56
Oui, partout de son nom chaque place munie Tient bon contre le vers, en détruit l'harmonie , BOILEAU , Ép. IV
3Terme de fauconnerie. Voler bon, être bien dressé ou affaité, en parlant des oiseaux de proie. 4Bon ! bon ! exclamation qui exprime la surprise et, en plus, l'approbation ou le désappointement. Bon ! vous arrivez bien. Allons bon ! je me suis encore trompé. Ne parlez pas ainsi. Bon ! vous voulez m'en faire accroire.
Bon ! bon ! il a de l'argent de reste pour se tirer d'affaire , LESAGE , Turc. V, 16
Xe s.
Buona pulcella fut Eulalia , Eulalie
XIe s.
Dist Blancardins : mout bon plait en avrez , Ch. de Rol. VI
Franceis sont bon, si ferront vassalment , ib. LXXXIII
Après [il] escrie : cil sont bon à confondre , ib. CXV
XIIe s.
Une bone cité , Ronc. p. 19
Ainc n'ot [il n'y eut] si buen [haume] , ib. p. 30
Nos bons Franzois n'ont cure de fuïr , ib. p. 60
Bon sont à vaincre, de verté le sachez , ib. p. 70
Sempres sera son bon droit desrainiez [soutenu] , ib. p. 12
Les deux boens pailes gentement [elle] raloua , ib. p. 174
Ma seror te donai par bone volonté , ib. p. 198
Mais à dame de valor, Bele et bone et acesmée [parée] , Couci, I
Amer [aimer] toute la meillor Qui soit par les bons louée , ib.
[Cela] Me fait ressouvenir De là où tuit mi bon desir Sont et seront jusqu'au mourir , ib. XVIII
Merci [je] lui cri, qu'onc ne fis vilenie ; Car vilains fait bone amour desevrer , ib. XXII
De ce [je] sui en bone atente Que je son homage [amoureux] pris , DAME DE FAIELE, dans Couci
Beaus services ne sera jà peris à fin amant qui en bon lieu l'emploie , Couci, p. 124
Se vous ma volonté et mon bon voulez faire , AUDEFR. LE BAST. , Romancero, p. 22
Car s' [si] un seul jour à mon bon [je] vous avoie [avais] , ib. p. 28
Puis [elle] lui a son vouloir et son bon enchargé [l'a chargé de ses intentions] , ib. p. 33
[Les deux statues] Si disoient par nigromance De tout leur bon, de leur enfance , ib. p. 59
Et s'eles [les dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront ; Car tuit li bon iront en cest voiage [croisade] , QUESNES , Romancero, p. 94
Nuls ne pourroit de mauvaise raison Bone chanson ne faire ne chanter , ib. p. 100
On ne connoit boin servise, Tant qu'on ait autre esprouvé , AUBOINS DE SEZANNE , ib. p. 127
Li dux Miles le voit, ne lui fu mie bon , Sax. VIII
Quant li cuens les i sut, moult lui fu bel et bon , ib. XXII
Et s'il dit que jo ne li plais, prest sui, face de mei tut sun bon , Rois, 176
Alsi com ce est grevalz pechiez nient estre bon entre les bons, alsi est-ce granz los estre bon entre les malz , Job, 441
Cume bons est li rois d'Israel à icels chi sunt de dreit cuer , Liber psalm. p. 95
XIIIe s.
Conquise [la reine Blanche] en a la justice romaine [la cour de Rome], Si qu'ele fait les bons pour maus [mauvais] tenir , HUES DE LA FERTÉ , Romancero, p. 184
Il furent bon ami sans mal et sans envie , Berte, II
L'un ot nom Carloman, qui fu de bonne vie , ib. II
Il fait moult bon bien faire, plus n'en puet on porter [emporter] , ib. III
Fille, dist la roÿne, bon gré [je] vous en saurai , ib. VII
[Il étoit] Preus et loiaus et sages et de bon escient , ib. IX
Car de li [elle] honorer a chascuns bon talent , ib.
Seigneur, ce dist Tybers, cist conseil est mout bons , ib. XXIII
Elle ert [était] sage et courtoise et de bone maniere , ib. X
De bone part [elle] lui sembla, si en a grant pitié , ib. XLV
Bone gent [ils] sont et sage et de grant renommée , ib. XLVI
De bon lieu [famille] [elle] est venue, par amour pensez ent , ib. XLVII
[Dieu] Lui a cestui lundi envoié bone estraine , ib. L
Mout souvent [elle] prie Dieu qu'il envoit bone fin [à] Celui qui.... , ib. LV
Et ses filles andeus [toutes deux], Diex leur doint bon destin , ib. LV
Bon se feroit garder, qui pourroit, de mesfaire , ib. LXIX
Bon fust que gehesist [elle avouât] [ce] que Berte est devenue , ib. XCI
Le bon roy de Hongrie, qui le poil ot chenu , ib. CXXIII
Vilain, fait Renart, je n'ai cure De tes poucins, tuit soient ton ; Mès se tu veus faire mon bon, J'auré le coc que je demant , Ren. 5332
Oïl, dam le Deu le vos mire ; C'est bon gré Deu et maugré vostre , ib. 21691
Moult me delite en ma pensée, Et me resbaudissent li membre, Quant de mon bon tems me remembre , la Rose, 13140
Ce ne di-ge pas por les bonnes [femmes], Qui sor vertus fondent lor bonnes [bornes, règles], Dont encor n'ai nules trovées, Tant les aie bien esprovées , ib. 9950
Si est bon qu'on sace, quant on veut faire demande, à quel segneur on en doit traire , BEAUMANOIR , VI, 33
Or veons, après ce que noz avons parlé des degrés de lignage, de cix qui tiennent heritages par cause de bone foi , ib. XX, 1
Ne ce n'est pas bon à soufrir que li povre paient l'aisement que li rice ont es chozes communes , ib. XXV, 17
On doit croire que chascuns est bons, dusqu'à tant que li contraires est provés , ib. VI, 29
Mais tous voirs [vérité] n'est pas bon à dire , Contenance des femmes
XIVe s.
Par aventure n'est-ce pas une meisme chose estre bon home et estre bon citoien , ORESME , Eth. 145
Ainssin fasoit Girars, es bons prenoit exemple , Girart de Ross. 2996
Avec Bertran estoit de Beaumont sire Alain, Et Jehan de Beaumont qui fu bon de la main , Guesclin. 18352
Bertrans vint à Henry le riche roi de non, Les nouvelles lui dit du noble roi Charlon ; Et quant Henry le sceut, ne lui vint mie à bon , ib. 16939
Ains a dit à Bertran : nous recommenceron. Je le vueil, dit Bertran, j'en ferai vostre bon , ib. 1816
XVe s.
Si firent leur fete par trois jours des bourgeois de Nantes et de bonnes gens de là entour, au mieux qu'ils purent , FROISS. , I, I, 148
Ainsi gist la ville d'Audenarde ; il n'y fit oncques si bon [pour la surprendre] qu'il fait maintenant , FROISS. , II, II, 213
Et le meilleur et le plus bon conseil que on vous puist donner, c'est que vous fassiez bien garder vos cités et bonnes villes , FROISS. , III, IV, 20
Et entendirent [les Anglois] à emplir leurs malles de tout bon et de tout bel, dont ils avoient grant foison , FROISS. , II, II, 215
Si se rafreschirent, et puis s'en partirent [de la ville], quand bon leur sembla , FROISS. , II, II, 220
Le bon doit amer et affecter le bon, le noble le noble, le vertueux le vertueux, par la consemblableté de mesure qui est entre eux , G. CHASTELAIN , Exposition sur vérité mal prise.
Rien ne m'est bon ; n'autre bien n'assaveure, Fors seulement l'attente que je meure , AL. CHARTIER , Compl. contre la mort.
Et se de mes biens je despens Souventeffoiz à grant largesse, Quant bon me semble, les suspens , CH. D'ORL. , Bal. 90
C'est beau debat que de deux bons , CH. D'ORL. , Rondeau.
Puisqu'il vous plait que je die de bon [tout de bon], Je le feray à vo commandement , E. DESCH. , Conseils aux dames.
Après furent desnués et devestus grande partie des morts, et fut pris ce qu'il y avoit de bon , MONSTREL. , Liv. II, ch. 20
Les gens d'armes firent leurs monstres au long de la dite ville, ce qui faisoit bien bon à voir , J. DE TROYES , Chron. 1465
Ma femme se dict mal porveue, Que je perts les byens et la veue, à force de boire du bon , BASSELIN , Vau de Vire, 38
Et en ce montra bien son bon sens et advis et grande bonté , Bouciq. I, ch. 30
Quand le grand maistre de Rhodes vit que c'estoit à bon , ib. II, ch. 14
Entre les conseilliers se trouvent tousjours largement de bons et notables personnages , COMM. , I, 6
Pour tout ce fournir et parfaire, J'ordonne mes executeurs Ausquelz faict bon avoir affaire Et contentent bien leurs debteurs , VILLON , Gd Testam. Rond.
Finalement en escrivant, Ce soir seullet estant en bonne, Dictant ces laitz [chansons] et descripvant, Je ouyz la cloche de Sorbonne , VILLON , Petit Testam.
Et voudroit qu'il lui eust cousté bonne chose, et qu'il eust trouvé homme qui bien lui sust oster , LOUIS XI , Nouv. LXIV
XVIe s.
Vous ne poviez à heure venir plus opportune, nostre maistre est en ses bonnes : nous ferons tantoust bonne chiere , RAB. , Pant. IV, 12
Je pense que il luy coustera bon, dont il se passast bien en la paourté où il est , RAB. , Épi. 1
Bonne [grande] partie de la ville , MONT. , I, 27
Si la memoire m'eust tenu bon [si j'eusse eu bonne mémoire] , MONT. , I, 34
Une bonne peur , MONT. , I, 64
Comme lorsqu'il va de bon [qu'on joue sérieusement] , MONT. , I, 108
Un jeune homme d'une bonne maison , MONT. , I, 128
Tenir bon à [lutter contre] , ID. , 125
Ô le bon homme [vir probus] ! , MONT. , I, 142
Le bon homme [il parle de son père] , MONT. , I, 196
Sentir bon , MONT. , I, 391
Elle se donnoit de bons coups de poinçon dans le bras , MONT. , I, 309
Il faict bon traduire les aucteurs comme celuy là , MONT. , II, 137
Quand on est attainct d'une bonne fiebvre , MONT. , IV, 67
Afin de leur vendre bon les plaisirs qu'ils se promettent , YVER , p. 578
Les collecteurs ne doivent estre tenus de faire le mauvais bon [de payer pour les contribuables insolvables] , LOYSEL , 914
Lucullus y renvoya encore un autre de ses lieutenans, Adrianus, avec une bonne troupe , AMYOT , Lucull. 30
Ilz estoient fort bons et grands amis , AMYOT , ib. 84
Les deux premiers jours Caesar teint bon pour Ciceron, mais le troisieme il se laissa aller, et l'abandonna , AMYOT , Cicéron, 58
La joye d'un roy en prosperité ne se cache point, ny son rire quand il est en ses bonnes , AMYOT , De la curios. 8
Vous n'allastes plus connillant, ny à cachettes ; vous vous declarastes tout à bon , Sat. Mén. p. 125
J'ay trouvé bon la censure de l'Escole de Medecine de Paris.... [édit. orig. les autres édit. mettent bonne] , PARÉ , XX, Préf.
Picard, boin ; Berry, boun, boune ; provenç. bon ; catal. bo ; espagn. bueno ; portug. bom ; ital. buono ; du latin bonus, anciennement buonus, qu'on dit être le même que fonos dans les Tables Eugubines. On remarquera, dans l'historique, le mot bon employé substantivement pour signifier ce qu'on désire ; il n'est pas sûr que ce soit l'adjectif bon détourné de son sens et de son emploi ; il se pourrait que ce fût un mot germanique : anglo-sax. bén ; ancien scand. bôn, boen ; suéd. et dan. bön, demande, prière ; anglais, boon, don, faveur. 2. BON. Ajoutez : 1Bons à trois cinq, à cinq dix, etc. bons non remboursables pendant trois ou cinq ans, et remboursables, à la volonté du gouvernement, pendant les deux années pour le bon trois cinq, ou les cinq années pour le bon cinq dix, restant à courir.
Je ne suis point du tout l'inventeur ni l'importateur en France du système américain dont il a parlé, c'est-à-dire les bons à trois cinq et les bons à cinq dix.... il s'agissait d'emprunter cinq cent millions pour pourvoir aux premières nécessités de la guerre ; ces mots un peu barbares de trois cinq et de cinq dix ne furent pas compris par le public , MAGNE , Journ. offic. 17 juin 1873, p. 3937, 3e col.
1Autorisation de payer pour le compte de celui qui l'a signée. Bon d'un banquier. Bon de caisse. Bon sur le trésor.
Le roi crut les faire [les fonctions de surintendant] par les bons et les signatures dont Colbert l'accabla , SAINT-SIMON , 365, 71 On met sur les billets à ordre : bon pour (la somme de....). Fig. Mettre son bon à tout, être d'une extrême facilité.
2Billet qui autorise à recevoir une certaine chose ; garantie écrite. Bon de pain, bon pour une certaine quantité de pain. Bon, adj.