BOEUF

Prononciation : beuf ; l'f se prononce, excepté dans boeuf gras et boeuf salé, dites : beu gras, beu salé ; cependan
Nature : s. m.

1Taureau châtré, servant surtout au labour des champs et à la nourriture de l'homme. Boeuf de labour. Boeuf de boucherie.
Quatre boeufs attelés, d'un pas tranquille et lent, Promenaient dans Paris le monarque indolent , BOILEAU , Lutr. II Boeuf gras, boeuf que les bouchers promènent au carnaval. Boeuf violé, viélé ou villé, se disait autrefois du boeuf gras, parce qu'on le promenait au son d'une viole ou vielle. Fig. et familièrement. C'est un boeuf, se dit d'un homme d'épaisse stature, ou d'un lourdaud.
Je tombe d'accord que c'est un boeuf , HAMILT. , Gramm. 7
C'était [Courson] dehors et dedans un gros boeuf fort brutal, fort insolent , SAINT-SIMON , 470, 209
C'était [M. de Chaulnes] sous l'épaisseur, la pesanteur, la physionomie d'un boeuf, l'esprit le plus délié, le plus délicat, le plus souple , SAINT-SIMON , 21, 241
Son Moustapha n'était qu'un gros boeuf appelé sultan , VOLT. , Lett. à Cath. 71
C'est un boue pour le travail, se dit d'un homme qu'un travail long et pénible ne fatigue ni ne rebute.
2La chair de boeuf. Une langue, un filet de boeuf. Un boeuf, dans le langage des restaurateurs, est un morceau de boeuf. Servez-moi un boeuf au choux. Un boeuf à la mode, un morceau de boeuf cuit dans un bain d'eau, de bouillon, d'eau-de-vie, avec des carottes et un bouquet d'herbes odoriférantes. Fig. et familièrement. C'est la pièce de boeuf, se dit de ce qui est le fond ou la matière principale et solide, comme le boeuf dans les repas ordinaires. 3Oeil-de-boeuf, petite fenêtre ronde ou ovale, pratiquée ordinairement à la couverture d'un bâtiment. Au plur. Des oeils-de-boeuf. 4Pied de boeuf, sorte de jeu d'enfants. 5En histoire naturelle, boeuf désigne un genre d'animaux ruminants. 6Boeuf musqué, animal que les zoologistes ont retiré du genre boeuf, qui ressemble plus au mouton qu'au boeuf et qui vit en Amérique. Boeuf de mer, nom vulgaire de l'hippopotame, du lamantin et de plusieurs phoques. Boeuf des marais, nom vulgaire du butor. Mettre la charrue devant les boeufs, commencer par où l'on devrait finir, mettre devant ce qui devrait être derrière. Je ne lui ai dit oeuf ni boeuf, c'est-à-dire je ne lui ai pas dit de grosses paroles. Donner un oeuf pour avoir un boeuf, faire un petit cadeau, une petite avance pour en retirer un gros profit. Dieu donne le boeuf, et non pas la corde, signifie que Dieu donne des grâces, mais qu'il faut que nous nous aidions. XIe s.
Cil ki aveir [bétail] escut [retire] u chivals u buefs , Lois de Guill. 6
XIIe s.
Oil de boef l'ai oï nomer , Rou, 10837
Ne la meüssent li buef d'une charrue , Ronc. p. 105
Sur un char fist um metre l'arche Deu e covrir ; Li buef en chancelerent, l'arche voleit chaïr , Th. le mart. 75
XIIIe s.
Et fist corre ses homes par le païs entor, si gaaingnierent assés bues et vaches et bugles, et mout grant plenté d'autres bestes , VILLEH. , CLXIV
Là prenés garde à vous parer ; S'en saurés plus que buef d'arer , la Rose, 13294
Et por ce dist ci Rustebues : Qui à bues bée [qui s'efforce d'avoir des boeufs], si a bues , RUTEB. , II, 188
Bien pert s'alleluie [il perd son alleluia] qui à dos de buef la chante , Proverbe dans LEROUX DE LINCY
Ce seroit certes grans eschars [faute] ; Devant le buef iroit li chars , ib.
XIVe s.
Donques disons nous bien que ne beuf ne cheval ne autre beste n'est beneuré , ORESME , Eth. 21
Et aussi le lyon ne se esjoït pas en oïr la voiz du beuf, mais pour le beuf mangier , ORESME , ib. 93
XVe s.
Moult avoit face bouffie, yeulx comme boeuf boutans dehors, col court, parolle legiere , G. CHASTEL. , Chron. des D. de Bourg. II, ch. VII
On a beau mener le boeuf à l'eau s'il n'a soif , Proverbe dans LEROUX DE LINCY
XVIe s.
On lie les boeufs par les cornes et les hommes par les paroles , LOYSEL , 357
Les grands boeufs ne font pas les grandes arées [labourages] , Proverbe dans LEROUX DE LINCY
La belle qui estoit de l'age d'un vieil beuf [1 C ou 17 ans], c'est à dire desirable et fraische , Moyen de parvenir dans LEROUX DE LINCY
Berry, boeu ; picard, bu, boeu ; mâconnais, beu ; wallon, boûf ; provenç. bov, buou ; catal. bov ; anc. espagn. boy ; espagn. mod. buey ; portug. boi ; ital. bove ; du latin bos, bovis; bas-breton, bû, vache. BOEUF. Ajoutez : 7Chez les tailleurs, l'ouvrier tailleur en général. Petit boeuf, l'ouvrier qui n'est pas encore capable d'achever une pièce seul. 8Populairement. Être le boeuf d'une affaire, supporter les mauvaises conséquences de quelque chose.