BOBE

Prononciation : bo-b'
Nature : s. f.

Faire la bobe, faire la moue. Locution tout à fait populaire. XVe s.
L'en m'asseoit [m'asseyait] le premier sur les rans ; Mais l'en me fait par derriere les bobes , E. DESCHAMPS , Ballade sur son éducation.

Il y a, dans l'ancien français, bobu qui veut dire nigaud : .... Mais tels i a tendu, Qui bien a esté pris et tenus à bobu , Baud. de Seb. VIII, 514
Pourcoi met il sur moi ensement ses argus, Et si dist à chascun que je suis un bobus , Guesclin, v. 396 Ceci se rapporte à l'espagnol et au portugais bobo ; sarde, bovu, nigaud. Le mot bobulaire, dans cette phrase de Calvin : leurs gros bobulaires de livres, Instit. 484, tient par le sens et par la forme à bobu. Diez le tire du latin balbus, bègue, et, par extension, faible, sans intelligence, lequel balbus avait donné baube à l'ancien français. Il est probable que bobe appartient à cette série.