BLONDIR

Prononciation : blon-dir
Nature : v. n.

Devenir blond. Les épis commencent à blondir. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. XIIIe s.
Doubles est qui son fait ne concorde à son dit, Et qui se met à euvre que sa langue escondit ; Tiex gens semblent la fame qui son noir chief blondit, Qui le noir souz le jaune repont et abscondit , J. DE MEUNG , Test. 754
Tu le pignes et le blondis, Et aplanies et polis , DU CANGE , aplanare.
XVIe s.
Cest or blondissant , DU BELLAY , II, 25, verso.
Blond ; provenç. blondir. BLONDIR. Ajoutez : 2V. a. Rendre blond.
[La mode] blanchit la peau, noircit les cheveux, à moins qu'elle ne les blondisse ou ne les poudre d'or et d'argent, garrotte les épaules, serre la taille..... , BÜRGER , Salons de 1861 à 1868, t. I, p. 139