blemir

Prononciation : blé-mir
Nature : v. n.

Devenir blême. Son visage blêmit. La lumière du jour blêmissait peu à peu.
Il entend sans blêmir murmurer le Cocyte , SEGR. , 34 Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
XIe s.
La gent de France iert blecée et blesmie , Ch. de Rol. XLIII
XIIe s.
Qui forment ot la chair et la couleur blesmie , Ronc. p. 197
XIIIe s.
Sachiés qu'ele [la rose] en porra tost estre Blesmie ou pale ou mole ou flestre , la Rose, 15626
XVe s.
J'ay grant paour d'une maladie ; Dejà ma face en est blesmie , BASSELIN , XXI
XVIe s.
Je voy dedans ces oeillets Rougir les deux levres closes Dont les boutons vermeillets Blesmissent le teint des roses , DU BELLAY , VII, 16, recto
Blême ; provenç. blesmar, blasmar.