BISQUER

Prononciation : bi-ské
Nature : v. n.

Éprouver du dépit. Mot très populaire et banni du langage sérieux. Je crois que ma belle robe va joliment la faire bisquer, la Tête et le Coeur, II, 7. Crénom ! il bisque, le nourrisson, ib. 8. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. M. Ampère le rattache à l'italien bizza, colère ; mais cela n'explique pas la forme du mot. On cite le scandinave bêsk ; ancien anglais, baiske, aigre : la forme conviendrait ; et alors il faudrait admettre que du sens d'aigre on serait venu à celui de bisquer, comme de aigrir, au propre, on est venu au sens figuré de aigrir quelqu'un contre un autre.