BISQUE

Prononciation : bi-sk'
Nature : s. f.

Terme de jeu de paume. Avantage de quinze points qu'un joueur fait à un autre. Fig. Prendre sa bisque, prendre son avantage.
Le bonhomme La Freselière voulut prendre sa bisque d'être de jour [d'être de service] à la retraite ; le maréchal décida en sa faveur, et Revel fut outré , SAINT-SIMON , 47, 53
Fig. et familièrement. Il lui donnerait quinze et bisque, se dit d'un homme qui a une grande supériorité sur un autre.
XVIe s.
J'ay encor bisque à prendre sur le jeu ; Mais j'attendrai que la soif encor vienne , J. LE HOUX , Vau de Vire, 27
Il y a en italien bisca, qui veut dire jeu, tripot. Potage de coulis d'écrevisses.
Qu'est devenu ce teint dont la couleur fleurie Semblait d'ortolans seuls et de bisques nourrie ? , BOILEAU , Sat. III
On servit deux potages, l'un de bisque, l'autre à la reine , VOLT. , Taureau, 6
Origine inconnue.