BISETTE

Prononciation : bi-zè-t'
Nature : s. f.

Petite dentelle de bas prix. XIIIe s.
À le [la] bisete Oedain, sage et jolie, T'en va, chançon : di li par verité, C'onques bon cuer ne oi [je n'eus] desesperé : Loiaus amans fui et sui et serai Tos les jors de ma vie , Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 319
XIVe s.
Les dix chaperons orfrazés de bisete, conponnez de paon et de tuyaux , DU CANGE , bisetus.
Pour une bisette d'or à orfroisier le dit double , DU CANGE , ib.
Bas-lat. bisetus, espèce d'étoffe ainsi appelée à cause de sa couleur bise. Pour comprendre comment ce mot a pris le sens de dentelle, sens qu'il paraît avoir dès le XIVe siècle, on peut conjecturer que, bisette (voy. le premier exemple de l'historique) s'étant dit pour une jeune fille brune et à peu près comme nous disons grisette, le nom a passé de la bisette qui portait à la bisette qui était portée. L'un des noms vulgaires de l'oiseau appelé macreuse. Bis 1.