BISEAU

Prononciation : bi-zô
Nature : s. m.

1Bord taillé obliquement d'un objet quelconque. 2Par extension, outil dont le tranchant est en biseau. 3Terme de joaillier. Les faces contiguës à la table d'un brillant. 4Terme d'imprimerie. Morceau de bois pour maintenir les pages dans les formes. 5Biseau se dit aussi pour baisure (voy. ce mot). 6Terme de vétérinaire. Espèce de gouttière qui, régnant au pourtour de la face interne du bord supérieur de la paroi du sabot, reçoit le renflement de la peau que l'on désigne sous le nom de bourrelet. 7Terme de musique. Instruments à biseau, les instruments à vent où le son est produit par le souffle qui se brise sur un biseau, comme la syringe (flûte de Pan), la flûte traversière, le flageolet : on les oppose aux instruments à anche, comme le basson, la clarinette, et aux instruments à bocal, comme le cor, la trompette, l'ophicléïde. Petit morceau d'étain ou de plomb taillé en sifflet qui recouvre le sifflet des tuyaux de l'orgue. XVIe s.
Une brodure de touret, faicte à canettes, esmaillée de rouge, et à tous les bizeaulz y a des F couronnées, garnie de neuf tables de diamans , DE LABORDE , Émaux, p. 194
Espagn. bisel. Origine inconnue ; à moins que, avec Diez, on ne songe à la particule bis (voy. BIS- préfixe), qui, entre autres, donne aux mots le sens d'oblique ; ou au latin bisellium, double siége, le bisellium ayant été pris dans un sens voisin de celui que dièdre a en géométrie ; mais ce qui paraît plus probable, c'est que dans biseau se trouve un radical bis ou bes, qui signifie être piquant, et qui se trouve dans les patois italiens et dans le patois normand (voy. BISSE).