billevesee

Prononciation : bi-le-ve-zée
Nature : s. f.

Discours frivole, idées chimériques, vaines occupations.
Il traite de billevesées tout ce que nous croyons , MOL. , Fest. I, 2
Je n'ai parlé de ces sublimes billevesées que pour faire savoir les opinions de Newton , VOLT. , Lett. vers, 80
Je suis accablé de tant de riens, si surchargé de billevesées , VOLT. , Lett. d'Argental, 1er mai 1761
Toutes les billevesées de la métaphysique ne valent pas un argument ad hominem , DIDER. , Pens. phil. 17
XVIe s.
Ayez en reverence le cerveau caseiforme, qui vous paist de ces belles bille-vezées , RAB. , Prol. du 1er livre.
Lamonnoye, au mot bourguignon vezai, dit : " Veze est une espèce de musette ; de là gros vezé, pour un gros homme ; veze, pleine de vent, dans RABELAIS, IV, 43. " Leduchat tire billevesée de bille, boule, et vesée, soufflée. Il est certain que vesée est ici l'équivalent de vessie ; mais bille paraît une altération de belle : belle vessie, chose de vent, chose de rien. Cela se voit par ce vers du XIIIe siècle : Car Mahomes ne vaut une belle vessie, Roman du chevalier du Cygne, dans SCHWEIGHAÜSER, De la Négation, p. 81.