BILLE

Prononciation : bi-ll', ll mouillées, et non pas bi-ye
Nature : s. f.

1Boule d'ivoire servant au jeu de billard. 2Petites boules de pierre ou de marbre qui servent à des jeux d'enfants. Fig. Être à billes pareilles, à billes égales, se dit de deux personnes qui dans une concurrence n'ont point d'avantage l'une sur l'autre.
Ah ! bien, bien, billes pareilles , BARON , Coquette et fausse prude, I, 8
XIIe s.
Li trois enfant que il ot engendrez, Jeuent et rient et tiennent pain assez ; à la billette jeuent desus le sel [les sacs de sel] , Li charois de Nimes, 884
XIIIe s.
Par foi n'i donroie une bille, Ce dit Tybert, en elz n'en toi , Ren. 20580
.... Ceste closture Qui n'est pas faite en quarreüre, Ains est si ronde et si soutille, Qu'onques ne fu beril en bille De forme si bien arrondie , la Rose, 20496
Mais en vain me travaillerai ; Tout ne me vaudroit une bille , ib. 9375
XIVe s.
Alons faire [jouer] ceste quarte de vin au jeu des billes , DU CANGE , billa.
Quant Felix voulut biller son coup, il prit sa bille, et, la cuidant ferir, elle echeut à terre , ib.
XVe s.
Sont-ce coups d'esteufs ou de billes ? , CH. D'ORL. , Rondeau.
Une bille d'or, servant à chappes, garnye de plusieurs perles, de rubis et de dyamans , DE LABORDE , Émaux, p. 165
XVIe s.
Jau [coq] sus braise et bille sur tabour , Proverbe pour exprimer une chose mobile
Espagn. billa ; ital. biglia. Diez conjecture que ce mot vient du germanique : haut-allemand moyen, bickel ; flamand, bikkel, osselet dont les enfants se servent pour jouer. Mais le sens n'est pas satisfaisant ; et il faut plutôt songer à une assimilation vicieuse entre bille (voy. BILLE 2) et bulla (voy. BOULE), assimilation dont il reste une trace évidente dans billette et bullete (voy. BILL). 1. BILLE. - HIST. XVe s. Ajoutez :
Allez veoir la solennité, mais revenez à tour de bille [à l'instant, sans retard] , Rec. de farces, etc. p. 342, P. L. JACOB.
1Pièce de bois de toute la grosseur de l'arbre, destinée à être mise en planches. 2Bille d'acier, morceau d'acier carré 3Jouer à la bille, faire sauter la bille. On dit plus ordinairement jouer au bâtonnet, faire sauter le bâtonnet. 4Bâton dont le peaussier et l'emballeur se servent pour tordre et serrer. 5Outil du perceur d'aiguilles, de l'orfévre. 6Rejeton qui pousse au pied d'un arbre. Branche d'arbre coupée par les deux bouts, propre à mettre en pépinière. Wallon, bèie, bâton et quille ; anc. franç. bille, quille, dans un texte du XIVe siècle : quilliae, quae in partibus illis [Bapaume] vocantur gallice billes, DU CANGE, billa ; bas-lat. billa et billus dans un texte du XIIe siècle, branche, tronc d'arbre ; du celtique : irland. bille ; bas-bret. bill, pill ; gall. pill, tronc d'arbre.