BILIEUX, EUSE

Prononciation : bi-li-eû, eû-z
Nature : adj.

1Terme de médecine. Qui abonde en bile. Tempérament bilieux. Complexion bilieuse. Fièvre bilieuse, fièvre qu'on attribuait à une surabondance ou à une altération de la bile. Fièvre bilieuse des pays chauds, fièvre grave qui a généralement le caractère rémittent ou, comme disent les médecins, pseudo-continu. 2Fig. De mauvaise humeur, colère.
Je suis bilieux comme tous les diables, et il n'y a morale qui tienne , MOL. , Bourg. gent. II, 6
J'ai aperçu l'ombre pâle et bilieuse de M. d'Épernon, qui s'approche avec toute sa fierté gasconne , FÉN. , XIX, 417
Et dites-moi : quand jadis la Fontaine.... De ses bons mots sur plus d'une matière Contre Lully, Quinault et Furetière Fit rejaillir l'enjoûment bilieux, Fut-il traité d'auteur calomnieux ? , J. B. ROUSSEAU , liv. I, Aux muses.
3Substantivement. Les bilieux sont sujets à de grandes maladies. Fig.
Cette bilieuse Qui follement outrée en sa sévérité.... , BOILEAU , Sat. X
Bilieux est de trois syllabes en vers ; cependant Béranger ne l'a fait que de deux, suivant, en cela, le parler ordinaire : Combien d'imperceptibles êtres ! De petits jésuites bilieux ! BÉRANG. Infiniment petits. Biliosus, de bilis, bile. Des gens qui parlent mal disent bileux au lieu de bilieux.