BIGNE

Prononciation : bi-gn'
Nature : s. f.

Tumeur à la tête qui provient d'un coup. Vieux. XVe s.
Et une fois il se feit une bigne, Bien m'en souvient, à l'estal d'un boucher , VILLON , Grand test. Ball. et orais.
XVIe s.
Puis il trepigne et se fait une bigne ; Comme une guigne estoit rouge son nez , MAROT , II, 352
Il se faisoit à tout coup une bigne au front , DES PÉRIERS. , Contes, LXXIX.
Berry et lorrain, beugne ; romagnol, bogna ; milanais, bugn ; sarde, bugnu ; provenç. mod. bougno. Origine incertaine. Il y a dans le germanique : anc. haut-allem. bungo ; moyen haut-allem. bunge ; anc. nord, bûnga ; anc. angl. bung, avec bunny, tumeur. Ces mots, d'après Diez, auraient donné bonga, bongue. Mais ne pourrait-on pas voir dans bunny le moyen terme qui ferait comprendre comment le mot roman a pu sortir du mot germanique ?