BIGARRER

Prononciation : bi-ga-ré
Nature : v. a.

1Marquer de couleurs qui tranchent l'une sur l'autre. Bigarrer son ajustement. 2Fig.
Ont-ils pu démêler toutes les nuances qui bigarrent la vie commune ? , VOLT. , Lett. Prusse, 79
Sans bigarrer son discours de quelque plaisanterie hors de place , VAUVENARGUES. , Batylle.
XVIe s.
Tu fais germer la terre, et de vives couleurs Tu bigarres les prés orgueillis de leurs fleurs , RONS. , 913
Son oraison tant bien parée Semble une juppe bigarrée De plus de sortes de couleurs Que les prez ne portent de fleurs , DU BELLAY , VII, 75, verso.
Que le vert pré desserre Ses plus douces odeurs, Se bigarrant de fleurs , YVER , p. 574
Après eux marchoient les prevost des marchands et eschevins, bigarrez de diverses couleurs , Sat. Mén. p. 13
Les vers bigarrés sont pires que ceux qui sont d'une seule couleur , PARÉ , XXII, 4
Il y en a [des pigeons] de blancs, de noirs, de gris, d'enfumés, de meslés et de bigarrés , O. DE SERRES , 404
Par telle curiosité [entements réitérés], les fruits s'en diversifient et bigearrent avec utile et plaisante admiration , O. DE SERRES , 640
Si on veut bigearrer le taillis, en y entremeslant diverses especes d'arbres pour le decorement , O. DE SERRES , 793
Pourquoy bigarres tu ton saion en ceste façon ? , PALSGR. , p. 482
Et tu ne fais point de cas de deux, trois et quatre cens collecteurs bigarrez , FROUMENTEAU , Finances, 3e liv. p. 395
Ce qu'aucuns bigarrés [irrités] hors de saison ne veulent conceder , PARÉ , VIII, 23
Ménage le tire de bis et variare, bis dans le sens péjoratif (voy. BIS- préfixe), et variare. Diez, qui ne repousse pas cette étymologie, en suggère cependant une autre, qui serait : bi-garrer pour bi-carrer, de carrer, disposer, arranger en forme de carrés, d'échiquier. Mais ce qui paraît décider la question pour Ménage, c'est l'existence, en Berry, de gare, gareau, gariau, gariche, tous mots qui signifient de couleur variée. Que le v latin puisse se changer en g comme le w germanique, bien que plus rarement, c'est ce que prouve guivre de vipera, gaîne de vagina, etc. On voit par quelques exemples qu'on a confondu bigarrer avec bizarre, qu'on écrivait bigeare, et qu'on en a fait bigearer ; mais cela ne peut être considéré que comme une erreur. BIGARRER. Ajoutez : 3V. réfl. Se bigarrer, prendre, recevoir des bigarrures.
Il n'y a point de valet qui ne soit de race de rois, ni de roi qui ne soit de race de valets : tout se bigarre de cette façon avec le temps , MALH. , Lexique, L. Lalanne.