BIENVEILLANT, ANTE

Prononciation : biin-vè-llan, llan-t', ll mouillées, et non biin-vè-yan
Nature : adj.

Qui a, qui marque de la bienveillance. Il s'est montré fort bienveillant à mon égard. Un accueil bienveillant. XIIIe s.
T'amie et tous ses bien-veillans Dois honorer et chiers tenir , la Rose, 2578
XVe s.
Mon coeur a envoyé querir Tous ses bienvueillans et amis, Il veult son grand conseil tenir , CH. D'ORL. , Ball. 25
Tant allerent ces paroles que par aucuns des amis et bienvueillans du mareschal luy furent rapportées là où il estoit , Bouciq. II, 25
Et eust esté bon que les amys et bienvueillans du royaulme l'eussent veue [la puissance du royaulme de France], affin qu'ils en eussent eu estimation telle qu'il appartient , COMM. , I, 6
Bienveillant pour bienveuillant, de bien et veuillant, participe aujourd'hui inusité de vouloir (voy. VOULOIR) ; provenç. benvolent, bevolent, benvolen ; ital. benivolente. Il est fâcheux que l'assimilation ait confondu veuillant avec veillant (qui est de veiller), et n'ait pas gardé cet ancien participe présent ; d'autant plus que cette forme du verbe vouloir se trouve dans : que je veuille, etc. BIENVEILLANT. Ajoutez : 2Substantivement.
Moins je l'ai trouvé naturel, dans ma situation présente, de la part d'un bienveillant.... , J. J. ROUSS. , Lett. à Dussaulx, 16 février 1771