bienseance

Prononciation : biin-sé-an-s'
Nature : s. f.

1Ce qui sied bien.
On peut rire des erreurs sans blesser la bienséance , PASC. , Prov. 11
Nous sommes prêts d'offenser la bienséance , SÉV. , 141
Il n'y a rien qui choque tant la bienséance que ces sortes de conduites , SÉV. , 8
Il était de la bienséance qu'il liât société avec ses semblables , BOSSUET , Serm. Sept.
Les belles choses le sont moins hors de leur place ; les bienséances mettent la perfection, et la raison met les bienséances , LA BRUY. , 14
Ulysse préférait l'intérêt commun de la Grèce et la victoire à toutes les raisons d'amitié et de bienséance particulière , FÉN. , Tél. X
Un homme qui remplisse toutes les bienséances , FÉN. , Tél. XXII
Il y a des règles de bienséance et d'honneur qui doivent être gardées inviolablement, même à l'égard des ennemis , ROLLIN , Hist. anc. XVI, 8
Vous regarderez son ministère comme une bienséance de maladie , MASS. , Impén.
Vous êtes d'un sexe et d'un rang qui vous met dans les bienséances du monde , MASS. , Élus.
Joug qu'on ne porte plus que par bienséance , MASS. , Tiéd. 2
Pour remplir les bienséances de leur rang , MASS. , Pass.
La charité n'est pas une simple bienséance , MASS. , Pardon.
Un prince qui a conservé la bienséance des moeurs publiques , MASS. , Pet. Car. Incarn.
Ses amis, ses proches, ses esclaves même le fuient [un mourant], s'écartent, se retirent, n'osent l'approcher qu'avec précaution, et ne lui rendent plus que des offices de bienséance et de contrainte , MASS. , Mort du pécheur.
Et même à notre sexe il est de bienséance De ne pas trop vous en presser , CORN. , Agésilas, I, 2
Que, sensible aux goûts des plaisirs, Éloigné de l'intempérance, je forme encor quelques désirs, Sans offenser la bienséance , CHAULIEU , Ode à M. le duc.
2Terme de littérature. Ce qui convient. Les bienséances oratoires.
.... La scène demande une exacte raison ; L'étroite bienséance y veut être gardée , BOILEAU , Art p. II
Il semble que la bienséance y soit un peu forcée , CORN. , Ex. de Poly.
Le Tasse ne garde pas aussi exactement que Virgile les bienséances des moeurs, mais il ne s'égare pas comme l'Arioste , BOUHOURS , Nouv. rem.
3Être à la bienséance de quelqu'un, en parlant de choses, lui convenir.
Prends donc en récompense Tout ce qui peut chez nous être à ta bienséance , LA FONT. , Fabl. IX, 15
Ce beau morceau qui était si fort à votre bienséance , SÉV. , 592
Les nobles et les patriciens s'approprièrent sous différents prétextes la meilleure partie de ces terres conquises qui étaient dans leur voisinage et à leur bienséance , VERTOT , Rév. rom. liv. I, p. 66
La Marche Trevisane, le Frioul étaient à la bienséance de l'empereur , VOLT. , Moeurs, 113 Par droit de bienséance, sans avoir d'autre droit que celui de sa propre convenance.
Molière a dit en au lieu de à : Cette maison meublée est en ma bienséance, l'Étourd. V, 2. Cette tournure est hors d'usage. XVIe s.
La grace et bienseance des vestements , MONT. , I, 119
Je veulx que la bienseance exterieure, et l'entregent, et la disposition de la personne, se façonne quand et quand l'ame , MONT. , I, 182
Henri VIII sur cette bien-seance [conjoncture favorable] traita amitie avec lui [Charles Quint] , D'AUB. , Hist. I, 16
Le conseil debattit longtemps si le roi devoit garder la bienseance à Meaux ou se sauver dans Paris , D'AUB. , ib. I, 210
Bienséant.