BIDET

Prononciation : bi-dè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : les bidets et les cava
Nature : s. m.

1Cheval ordinairement de petite taille, spécialement destiné à porter un cavalier dans les voyages. Bidet de poste, bidet pour les courriers. Bidet d'allure, bidet souvent dressé à l'amble. Bidet trotteur. Double bidet, bidet plus grand et plus renforcé que les bidets ordinaires.
Convaincu qu'un bidet fait vingt milles en moins d'une heure , HAMILT. , Gramm. 11
Il [Louis XV] commençait à monter un petit bidet, et il demanda au roi la permission d'y aller [à la revue des gendarmes] , SAINT-SIMON , 403, 262 Familièrement et fig. Pousser son bidet, faire ses affaires, ne pas se déconcerter.
Poussez votre bidet, vous dis-je, et laissez faire , MOL. , l'Étourd. I, 2
Monseigneur mort, le duc du Maine n'eut plus affaire qu'à monseigneur le duc de Bourgogne ; c'était beaucoup trop ; mais pourquoi ne pas espérer d'en voir la fin comme il voyait celle du père, et en attendant pousser son bidet ? , SAINT-SIMON , 296, 50
2Meuble de garde-robe dans lequel est enfermée une cuvette longue sur laquelle on peut s'asseoir à califourchon. 3Sorte d'étau, établi de menuisier. Instrument de bois sur lequel le cirier travaille la cire. 4Charger le bidet, se dit au trictrac pour mettre un grand nombre de dames sur une flèche. XVIe s.
Il accommode 30 hommes en pelerins, qui, aiant esté à leur devotion, tirent de petites dagues ; car ils avoient laissé les grandes à la porte, et avec quelques biddets [sorte d'arme] saisissent le gouverneur , D'AUB. , Hist. II, 170
Comme sont les pistoles, pistolets, petits bidets, et autres semblables, petits lezards et scorpions, que l'on peut aisement cacher dedans ses chausses , PARÉ , IX, Préf.
L'italien bidetto, l'anglais biddy viennent du français, qui a pour origine, d'après Diez, le celtique : gaél. bîdeach, très petit, bîdein, petite créature ; kymri, bidan, homme faible. On voit qu'au XVIe siècle bidet signifiait une sorte d'arme.