BICOQUE

Prononciation : bi-ko-k'
Nature : s. f.

1Place mal fortifiée.
Vendôme amusait le roi de bicoques emportées, de succès de 300 ou 400 hommes , SAINT-SIMON , 120, 63
On peut être longtemps devant une bicoque , SÉV. , 168
2Petite ville.
L'empereur ne se fia pas assez à la raison du divin Platon, pour lui donner le gouvernement d'une bicoque , FONTENELLE , Sen. et Scarr.
3Fig. Maison chétive. Il n'a acheté qu'une bicoque. Bas-lat. bichocha, bicoca, bicocha ; de l'ital. bicocca, petit château situé sur une hauteur ; espagn. bicoca, guérite. BICOQUE. Ajoutez : - HIST. XVIe s.
Si on prend garde, on trouvera.... qu'aux guerres qui se sont passées de nostre temps, il s'est perdu plus de gents de bien aux occasions legieres et peu importantes et à la contestation de quelque bicoque, qu'ez lieux dignes et honorables , MONT. , III, 16