bievre

Prononciation : bié-vr'
Nature : s. m.

Nom du castor. XIVe s.
Il n'y ot vars ne gris ne drap fourré de bievre , Girart de Ross. 2044
Pour un chappel de bievre, fourré d'armines , DE LABORDE , Émaux, p. 206
XVe s.
Arriva Saintré, qui couvert estoit d'un très bel chapel de bievre , J. de Saintré, 50
Peaulx de martres et de bieuvres , Percefor. t. IV, p. 28
XVIe s.
Entre les animaux terrestres et aquatiques sont les amphibies : comme sont les bievres, loustres, tortues , PARÉ , Animaux, 21
Anc. wallon, buivre ; du celtique : cornwall. befer ; ou de l'allemand Biber. Comparez le latin fiber, castor. On a rapproché le sanscrit babhru, rat, ichneumon. BIÈVRE. - ÉTYM. Ajoutez : D'après d'Arbois de Jubainville (Revue celtique, t. II, p. 127), bièvre est bien d'origine celtique ; mais il provient non pas du cornique befer, qui est lui-même un dérivé, mais du gaulois beber. Au reste, ce mot se trouve dans plusieurs langues aryennes : russe, bobr, castor, loutre ; persan, bebr, castor.