BESTIAUX

Prononciation : bè-stiô ; l'x se lie : les bestiaux élevés dans les fermes, dites : les bè-sti-ô-z élevés....
Nature : s. m. plur.

Terme collectif désignant l'ensemble des animaux qu'on entretient dans une exploitation rurale. Il s'emploie aussi dans tous les cas où l'on pourrait dire les bêtes : allez soigner les bestiaux. BESTIAUX, BÉTAIL. On emploie indifféremment bestiaux et bétail pour désigner l'ensemble des bêtes d'une métairie, à la condition qu'elle aura des bêtes à cornes ou des chevaux ; car, si elle n'avait que des chèvres ou des moutons, il faudrait dire du petit bétail et non des bestiaux. De même, une foire a beaucoup de bestiaux ou de bétail s'il y a, dans la quantité, du gros bétail ; mais on ne dira pas qu'elle a beaucoup de bestiaux, s'il n'y a paru que des moutons et des chèvres ; et si l'on disait qu'il s'y trouvait de petits bestiaux, cela voudrait dire du bétail gros et menu, mais de petite taille. XVIe s.
Meubles ny bestiaux , CARL. , IV, 21
Aux isles d'Espagne il y a grande multitude de serpents, aspics et autres bestiaux veneneux , PARÉ , XXXIII, 30
Norm. le bestial, pour le bétail. Bestiaux est le pluriel de bétail (bestail ou bestiail). On voit par là l'irrégularité de la prononciation pour les mots dérivés de bête, où l's étymologique tantôt est prononcée et tantôt ne l'est pas. Au XVIIe siècle, bestial n'était pas encore un provincialisme. " Bestail et bestial sont bons ; bestail est le meilleur et plus doux, MARG. BUFFET, Observ. p. 71. "