bestialite

Prononciation : bè-sti-a-li-té
Nature : s. f.

1Acte de bête.
Dans sa fureur, il [Albéroni] traita ces projets [de l'échange de la Sicile pour la Sardaigne] de bestialité ; de fous et d'abandonnés de Dieu, ceux qui les approuvaient , SAINT-SIMON , 491, 150
2Commerce contre nature avec une bête. Crime de bestialité.
La bestialité était estimée 250 livres , VOLT. , Moeurs, 127
XIVe s.
Mal user de quelconques telz biens, c'est bestialité. - Un qui occist et sacrifia sa mere et en menga.... telles bestialités sont causées par maladies , ORESME , Thèse de MEUNIER.
Il sont trois especes, c'est à savoir malice, incontinence et bestialité , ORESME , Eth. 191
XVe s.
Par la bestialité [bêtise] de plusieurs princes et aussi par la mauvaistié d'aucuns qui ont sens assez et experience, mais ilz en veulent mal user , COMM. , V, 18
Bestial.