BESTIALEMENT

Prononciation : bè-sti-a-le-man
Nature : adv.

En bête brute. Il a toujours vécu bestialement. XVe s.
Et telle est la fin des princes qui veulent vivre bestiallement , COMM. , VI, 4
XVIe s.
De là il nous apperra combien sottement et bestialement ils gergonnent, plustost qu'ils ne parlent, d'une chose si haute , CALV. , Inst. 424
Bestiale, et le suffixe ment ; provenç. bestialmen ; catal. bestialment ; ital. bestalmiente. Si cet adverbe se trouvait dans l'ancien français, il serait bestialment ou bestiaument, parce que bestial est un de ces adjectifs qui n'ont qu'une même terminaison pour le masculin et le féminin. BESTIALEMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Il covient que cil sols [celui-là seul] vivet bestialement, ki par humaine raison ne soi atempret , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 365