BERNIQUE

Prononciation : bèr-ni-k'
Nature : interj.

qui s'emploie pour exprimer que l'espoir qu'on a est mal fondé et sera déçu. Vous comptez sur lui : bernique. Populaire. Il y avait, dans le français du XVIIe siècle, les locutions : envoyer quelqu'un au berniquet, le ruiner : être au berniquet, être ruiné (Académie, 1696). Sans doute bernique a la même origine que berniquet. Mais d'où vient berniquet ? On trouve aussi berniquet avec le sens de coffre à mettre le son. En suivant cette indication, penserait-on que berniquet est dit pour breniquet, de bran ou bren, son ; et que bernique signifie du son, une chose de rien ? D'autres, laissant de côté berniquet, ont supposé que bernique pourrait être une altération de l'allemand aber nicht, qui signifie : mais non. Dans l'absence d'historique, tout est incertitude.