BERGE

Prononciation : bèr-j'
Nature : s. f.

1Bord relevé, escarpé, d'une rivière, d'un fossé, d'un chemin. 2Terme de marine. Certains rochers élevés à pic sur l'eau. XIVe s.
Le quel [bateau] il menerent aux berches [remparts] de la forteresse , DU CANGE , berga.
XVe s.
Le suppliant avait amassé le dit foing et mis en une barche ou mulon , DU CANGE , ib.
Espagn. et ital. barga. Diez ne veut pas qu'il soit d'origine germanique, et il en rapproche le kymri bargodi, surplomber, bargod, bord. Cependant le bas-latin berga, garde, défense (qui vient de l'allemand bergen, défendre, protéger), n'aurait-il pas pu donner, par une série de sens, défense, fortification, meule, et finalement bord escarpé ? 1. BERGE. Ajoutez : 3Terme rural. Berge ou crinière, portion laissée en friche et située au delà de la raie qui termine un champ et à laquelle aboutissent les sillons. Chaloupe étroite. XVe s.
Le navire que le roy Charles tenoit sur mer, dommagia moult les Anglois et gaigna sur eulz nefs et berges et autres vaisseaux , CHRIST. DE PISAN , Hist. de Charles V, II, 38
Autre forme de barge (voy. ce mot).