BERCAIL

Prononciation : bèr-kall, ll mouillées, et non bèrka-ye
Nature : s. m.

Étable où on loge les moutons. Fig. Ramener au bercail une brebis égarée, retirer quelqu'un de ses erreurs ou de ses désordres. Rentrer au bercail, revenir au bien.
Exhortait-il ses domestiques à rentrer dans le bercail de Jésus-Christ.... , FLÉCH. , M. de Mont.
Les saints se réjouissent sept fois lorsqu'un pécheur retourne au bercail , CHATEAUB. , Mart. 79
Du bercail il chassait les loups, Sans abuser de la houlette , BÉRANG. , Petite fée.
XIIe s.
Deus vus ad comandé sun berzil à guarder ; E s'il est vostre oeille, vus le devez mener , Th. le mart. 29
XVIe s.
Tant n'est la guespe ennemie au raisin, Ny au bergeail le moleste cusin , AM. JAMYN , liv. V, Ép. à Gellia.
Bas-latin, vervecale ; de vervex, bas-lat. berbex, bélier, mais qui, dans les langues romanes, a pris le sens de brebis (voy. BREBIS). Berzil de l'historique vient de vervecile.