BELLEMENT

Prononciation : bè-le-man
Nature : adv.

1Doucement, avec modération.
Oh ! morgué, bellement ; comme vous êtes rude ! , REGNARD , Démocr. I, 3
2Terme de chasse. Se dit aux chiens pour les faire chasser plus sagement. XIe s.
Dist à son oncle belement en riant , Ch. de Rol. LXVII
A deus franceis belement en avint , ib. CCLV
Lonc un autel belement [ils] l'enterrerent , ib. CCLXXI
XIIe s.
Mout belement [il] les a araisonez , Ronc. p. 202
XIIIe s.
Son chamberlanc nous vint à l'encontre, pource que nous alissiens belement, et pource que nous ne esveillissiens son mestre , JOINV. , 218
XVe s.
Et chevaucherent assez bellement, car leurs chevaux estoient foulés et mal livrés, mal ferrés , FROISS. , I, I, 40
On commanda que les batailles allassent avant par devers les ennemis tout bellement le pas , FROISS. , I, I, 41
Quand vint au matin, les Anglois, qui estoient tous reconfortés d'entrer en la ville de Bergerac, fust bellement ou autrement [de gré ou de force] , FROISS. , I, I, 221
Belle, et le suffixe ment. BELLEMENT. - HIST. Ajoutez : XVe s.
Or me dictes : fault il courir, Ou se je irai tout bellement ? , Rec. de farces, etc. p. 259, P. L. JACOB.
XVIe s.
En ceste vilaine battaille des deux freres Perses, Clearchus Lacedemonien, qui commandoit les Grecs du party de Cyrus, les mena tout bellement à la charge, sans soy haster , MONT. , I, 355